Determination des abondances des elements chimiques d'etoiles a et f naines d'amas ouverts et du champ. Comparaison aux predictions des modeles recents incluant les processus de transport

par Olivier Varenne

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de RICHARD MONIER.

Soutenue en 1999

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Parmi les etoiles naines de type a, 80% ont une composition chimique dite normale malgre notre meconnaissance de leurs abondances (raies spectrales elargies et melangees par la rotation elevee de ces objets). Les 20% restant sont des etoiles a raies souvent fines - donc mieux connues - qui sont dites chimiquement particulieres parmi lesquelles nous trouvons les etoiles am. En premiere partie de these, les distributions spectrales d'energie de 83 etoiles a et f ont ete construites afin de calculer leur temperature effective et leur diametre angulaire infrarouge par la methode du flux infrarouge. Les t e f f ainsi obtenues sont legerement inferieures ( 166 k) a celles calculees par la photometrie de stromgren ; les diametres angulaires sont en bon accord avec ceux mesures par interferometrie. Une relation de calibration de t e f f en fonction des indices (b - y) et (b - v) valable pour les etoiles a et f naines et sous-geantes est proposee. La deuxieme partie est consacree a l'etude de l'etoile naine a raies fines hd 72660 classee a normale : le schema d'abondances obtenu est similaire a celui de l'etoile am chaude o peg. Dans la troisieme partie est abordee la determination des abondances de 11 elements pour toutes les etoiles a et f naines de 2 amas ouverts. Parmi les resultats obtenus signalons : 1- pour les etoiles f des hyades, il apparait que la diffusion microscopique seule ne peut expliquer les abondances observees pour les etoiles de t e f f > 6500 k (na mis a part). 2- les abondances des etoiles a des hyades ont permis de verifier que les anomalies chimiques de type am sont presentes pour des esin i inferieurs a 100 km. S 1. En dessous de cette limite, nous n'observons pas de correlation claire entre les abondances et esin i. 3- au dela de 100 km. S 1, des (anti)correlations apparaissent clairement pour la plupart des elements. 4- les etoiles f de coma dont la t e f f correspond au gap du lithium semblent etre plus deficientes en oxygene que les autres etoiles de meme type spectral.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 214 p.
  • Annexes : 337 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Observatoire de Lyon. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : H7 VAR
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Danièle Huet-Weiller.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : (043) VAR
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.