Mesures de distance par fluctuations de brillance de surface avec le vlt : predictions theoriques et observations

par SIMONA MEI

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Alain Blanchard.

Soutenue en 1999

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these est une etude des fluctuations de brillance de surface dans deux different domaines : comme indicateur de distance et comme discriminateur des populations stellaires dans les galaxies elliptiques. J'ai mene d'une part une etude theorique des limites d'application de la methode dans le cas des grands telescopes, comme le vlt (very large telescope, le telescope europeen dans l'hemisphere sud) et d'autre part j'ai analyse trois differents groupes de galaxies elliptiques observees par le ntt (new technology telescopy, telescope europeen de 3. 5 m) et par le vlt. L'amplitude des fluctuations de brillance provient principalement des populations stellaires les plus brillantes. Il est possible d'utiliser la mesure des fluctuations pour mesurer des distances si la magnitude absolue des fluctuations peut etre calibree en fonction de la metallicite et de l'age des populations stellaires. Je me suis concentree sur deux bandes d'observations, la bande i et la bande k. Jusqu'a present les fluctuations de brillance de surface dans la bande i ont etes utilisees avec succes pour mesurer des distances jusqu'a 4000 km/s avec des telescopes au sol et jusqu'a 7000 km/s avec le telescope spatial hubble. L'amplitude des fluctuations dans cette bande est directement proportionelle a la couleur (v-i) des galaxies (tonry et al. 1997, apj, 475, 399). Cela permet de mesurer des distances une fois que le point zero de cette relation est calibre sur des distances connues. Recemment cet echantillon de distances a ete utilise pour calculer le champ de vitesse des galaxies dans un volume de 3000 km/s (tonry et al 1999, astro-ph/9907062). Tonry et ses collaborateurs ont aussi mesure des fluctuations en bande k. Theoriquement dans cette bande l'amplitude des fluctuations est trente fois celle en bande i, mais, par contre, la presence d'un fond de ciel important limite la precision des mesures. A present, une vingtaine de galaxies ont ete observees dans les amas de virgo, fornax et coma. L'amplitude absolue des fluctuations dans cette bande montre une tendance constante avec la couleur (v-i). Quelques galaxies semblent avoir un niveau de fluctuations absolues beaucoup plus important que la moyenne. Les donnees n'ayant pas ete obtenues avec un haut rapport signal sur bruit, ce resultat doit etre encore confirme.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 158 p.
  • Annexes : 16 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MMf.TMei
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.