Role du brain-derived neurotrophic factor dans l'epileptogenese chez le rat

par SOPHIE REIBEL FOISSET

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Antoine Depaulis.

Soutenue en 1999

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'epilepsie est une pathologie s'accompagnant de modifications biochimiques et morphologiques a l'origine de la recurrence des crises epileptiques, ou au contraire protegeant le cerveau de la survenue de nouveaux episodes critiques. Les neurotrophines, dont l'expression est modulee dans differents modeles d'epilepsie, pourraient participer a ces phenomenes de neuroplasticite. En particulier, une augmentation importante de l'expression du brain-derived neurotrophic factor (bdnf) est observee dans l'hippocampe. Afin d'evaluer le role de cette neurotrophine dans l'epileptogenese, l'effet de perfusions intrahippocampiques chroniques de bdnf a ete etudie dans le modele de l'embrasement de l'hippocampe chez le rat. Le bdnf ralentit l'evolution de l'embrasement, un effet qui se prolonge plusieurs jours au-dela de la periode de perfusion. A l'inverse, une perfusion d'oligonucleotides antisens bloquant la synthese de bdnf accelere la progression de l'embrasement. L'action protectrice du bdnf apparait specifique de l'hippocampe et de ce facteur neurotrophique : le nerve growth factor aggrave l'evolution de l'embrasement et le glial cell line-derived neurotrophic factor est sans effet. L'etude des mecanismes de l'effet protecteur du bdnf suggere qu'il n'est pas lie a une modification du bourgeonnement des fibres moussues du gyrus dentele, phenomene de neuroplasticite accompagnant l'embrasement. Nos resultats suggerent l'implication du neuropeptide y. En effet, ce neuropeptide diminue l'excitabilite hippocampique dans des modeles de crises epileptiques in vitro et in vivo. Cet effet semble resulter de l'activation des recepteurs y2 et/ou y5. Une perfusion chronique de neuropeptide y dans l'hippocampe ralentit l'embrasement de cette structure, et un effet aggravant est observe a la suite d'une perfusion d'anticorps anti-neuropeptide y. Enfin, l'application chronique de bdnf entraine une augmentation de l'expression de neuropeptide y dans l'hippocampe, qui suit le meme decours temporel que l'effet inhibiteur du bdnf sur l'embrasement de l'hippocampe. Ces resultats suggerent donc que le bdnf exerce un controle endogene de l'epileptogenese initiee dans l'hippocampe, et que cet effet pourrait etre secondaire a une modulation de l'expression de neuropeptide y dans cette structure.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 253 P.
  • Annexes : 485 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.