Implication du cortex entorhinal dans l'inhibition latente chez le rat

par ETIENNE COUTUREAU

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Georges Di Scala.

Soutenue en 1999

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail de recherche vise a preciser le substrat neurobiologique des operations elementaires de la cognition animale et en particulier celui de l'inhibition latente (il) chez le rat. L'il correspond a la diminution de reponse conditionnee resultant de la preexposition repetee et non renforcee du stimulus conditionnel avant son association avec le stimulus inconditionnel. Outre l'interet que ce phenomene represente dans l'etude des mecanismes de l'apprentissage, dans ses dimensions psychologiques et neurobiologiques, l'il est au centre d'un modele neuropsychologique de la schizophrenie. Il est en effet considere que le deficit d'il observable dans la schizophrenie de type i est coherent avec le niveau symptomatique, en particulier l'affaiblissement de l'influence des invariants memorises sur la perception courante. Chez l'animal, il est possible de mettre a l'epreuve le modele neuropsychologique en reproduisant certaines alterations structurales observees dans la pathologie (lesions). Dans ce cadre, notre travail a consiste a caracteriser les effets comportementaux et neurochimiques de la lesion du cortex entorhinal (ce), un composant de la formation hippocampique (fh). Une premiere etape de mon travail a consiste a etudier les effets sur l'il de lesions selectives (excitotoxiques) des differents composants de la fh. Contrairement aux predictions du modele, la lesion totale de l'hippocampe ou du subiculum n'a pas produit d'effet sur l'il alors que la lesion selective du ce a supprime l'effet de la preexposition, c'est a dire qu'elle a produit un deficit d'il. Nous avons par la suite montre que ce deficit : i) ne resulte pas de l'alteration de processus attentionnels mais plutot de celle de processus motivationnels consistant en une facilitation du conditionnement ii) ne semble pas lie a une augmentation de la transmission dopaminergique au sein du noyau accumbens, telle qu'appreciee d'une part, par les mesures indirectes d'activite locomotrice spontanee ou induite par l'amphetamine et d'autre part, par la mesure directe par microdialyse in vivo iii) peut etre restaure par l'administration d'un compose antipsychotique atypique (l'olanzapine) mais pas par celle d'un neuroleptique typique (l'haloperidol). Dans l'ensemble, nos resultats confirment la validite d'aspect et la validite theorique de l'il comme modele animal de schizophrenie, car des travaux recents montrent des alterations cytoarchitectoniques essentiellement au sein du ce chez les patients schizophrenes. Ces resultats permettent donc d'envisager l'etude du reseau neuronal implique non seulement dans le phenomene d'il mais aussi d'action des composes antipsychotiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 260 p.
  • Annexes : 400 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.