Contribution a l'etude des mecanismes d'action de certains neurosteroides dans le controle d'une forme d'agression chez la souris

par FABRICE PERCHE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Marc Haug.

Soutenue en 1999

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Apres avoir brievement expose les notions de neurosteroide et de comportement agressif nous nous sommes attaches a decrire les interactions de ces molecules dans la modulation des comportements agressifs manifestes par des souris males ou femelles vis-a-vis d'une femelle intruse en periode d'allaitement. Nous savions deja que l'un de ces neurosteroides, la dehydroepiandrosterone (dhea), se montre capable, par un effet qui lui est propre, de reduire la probabilite de declenchement de ces conduites agressives. Nous nous sommes proposes d'elucider les mecanismes qui sous-tendent cette action comportementale. Nous avons decouvert que l'action de la dhea etait etroitement correlee a la diminution des concentrations cerebrales du sulfate de pregnenolone (spreg) dans le cerveau des souris males et femelles. Puisque le spreg est un antagoniste du recepteur gaba de type a (gaba#a), et que la stimulation de la fonction gabaergique est capable d'induire un controle inhibiteur de cette conduite agressive, nous avons suppose que l'action du spreg etait medie par ces recepteurs gaba#a. Nous avons egalement pu demontrer qu'un autre steroide, la 3,5-thdoc etait capable de freiner la probabilite de declenchement des conduites agressives des souris males castrees, par un mecanisme qui peut egalement s'expliquer par une potentialisation des recepteurs gaba#a. Chez les souris femelles l'action antiagressive de la dhea peut etre potentialisee par une androgenisation perinatale des animaux et cette action est etroitement liee a une diminution plus prononcee des concentrations cerebrales en spreg. Ces resultats renforcent donc l'hypothese d'un controle des conduites agressives par la dhea par une diminution des concentrations de spreg chez les femelles. Ces recherches pourront servir de support a l'identification des mecanismes cerebraux (probablement par l'intermediaire des recepteurs gaba#a) ainsi qu'a la localisation des structures neuroanatomiques qui interviennent dans la mediation de cette reponse agressive.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 200 P.
  • Annexes : 548 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.