Etudes des réseaux de la paroi épidermique chez Linum usitatissimum et un mutant d'Arabidopsis thaliana : approche microscopique

par Isabelle His

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Azeddine Driouich.

Soutenue en 1999

à Rouen .


  • Résumé

    Nous avons étudié l'implication du réseau pectique dans la croissance sur deux modèles végétales, Linum usitatissimum et Arabidopsis thaliana. Cette étude a porté sur la localisation d'épitopes portés par des polysaccharides non-cellulosiques ainsi que celle de la cellulose dans les parois des cellules de l'épiderme, qui est décrit comme étant le tissu contrôlant l'élongation cellulaire. Cette analyse par microscopie électronique à transmission (MET) a été appliquée à, 1) des hypocotyles de plantules de lin, cultivées en absence ou en présence de calcium exogène (10 puissance -3 m) et à 2) des hypocotyles de plantules d'Arabidopsis de type sauvage ou mutant korrigan présentant un défaut d'élongation. L'apport de calcium exogène engendre des modifications de la composition pectique des parois épidermiques des hypocotyles de lin. La mutation kor, qui porte sur une endo-beta-1,4-glucanase, enzyme membranaire impliquée dans le réseau de cellulose-hémicellulose, induit également des perturbations dans le réseau pectique. Sur les deux modèles étudiés, nous avons pu mettre en évidence une acidification du réseau pectique des parois épidermiques pour les plantules cultivées en présence de calcium et pour les mutants korrigan. Chez le mutant kor, nous avons également montré : 1) une réduction des chaînes latérales des RG I, 2) une diminution de la quantité de cellulose et, 3) une modification de l'organisation des réseaux pariétaux rendant la paroi plus lâche après traitements soustractifs. Ces observations, corrélées aux phénotypes respectifs de ces plantules, permettent d'avancer l'hypothèse selon laquelle le réseau pectique serait davantage impliqué dans la réponse de la plante à un stress environnemental ou à des modifications génétiques, afin de maintenir les propriétés physiques des parois végétales pour préserver au maximum le développement de la plante, qu'à la régulation même de l'élongation.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (154 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 280 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 99/ROUE/S097
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 99/ROUE/S097
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.