Propriétés antibactériennes et « formeur de pores » de protéines du mucus épidermique. Implication dans les mécanismes de défense des poissons

par Nathalie Ebran

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Gérard Molle.

Soutenue en 1999

à Rouen .


  • Résumé

    Au cours de ces dernières années de nombreux peptides possédant des propriétés antimicrobiennes ont été isolés aussi bien dans le monde végétal qu'animal. Ces peptides présenteraient une première ligne de défense entre l'organisme et le parasite. Le mucus épidermique de poisson est souvent décrit comme participant à cette lutte, comme le montre la présence de nombreuses substances appartenant au système immunitaire (IgM, le lyzosime,. . . ). Dans cette étude, réalisée sur le mucus épidermique de 4 poissons (anguille, tanche, truite, turbot), il a été montré que la partie non-soluble du mucus possédait des propriétes formeur de pores, qui ont pu être corrélées avec une forte activité antibactérienne. La purification de cette fraction a permis d'isoler des protéines de 49, 47, 28 et 26 kDa pour la tanche (T49, T47, T28, T26), de 45 kDa pour l'anguille (A45) et de 65 kDa pour la truite (Tr65). Toutes ces protéines induisent la formation de canaux ioniques lors de leur reconstitution dans des BLP. Leur insertion massive dans la BLP se traduit par l'apparition d'un grand état ouvert (>1000 pS dans KCl 1M) sur lequel des fluctuations de conductances plus faibles sont ensuite observées. Des tests antibactériens menés avec chacune de ces protéines a permis de déterminer des CMI < 1microM contre les bactéries Gram- et Gram+. Une étude de la structure secondaire a permis de montrer que ces protéines présentaient principalement une structure aléatoire et en hélice. Toutes ces protéines sont des glycoprotéines porteuses d'acides sialiques (exceptée la glycoprotéine A45). Un séquençage de la partie N-terminale a été réalisé mais seules les séquences de T26 et T28 ont pu être déterminées car les autres sont bloquées sur leur partie N-terminale. Une digestion enzymatique des Tr65 et A45 a permis d'accéder à des fragments de leur séquence et la recherche d'homologie a montré que ces 4 protéines présentent des homologies avec la protéine ON3 (Carassius auratus) et la cytokératine S (Oncorrhynchus mykiss). L'utilisation de ces fragments protéiques a permis de synthétiser des amorces nucléotiques nécessaires pour extraire le gène de Tr65.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 185 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 99/ROUE/S077
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 99/ROUE/S077
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.