Etude de gènes régulés par la température de croissance chez la bactérie psychrotolérante P. Fluorescens

par Christophe Regeard

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Janine Guespin-Michel.

Soutenue en 1999

à Rouen .


  • Résumé

    Chaque organisme, chaque cellule, est caractérisé par la gamme de température dans laquelle il peut vivre. Pour la bactérie P. Fluorescens MF0, cette gamme de température est large (0 a 32°C), raison pour laquelle elle appartient au groupe des bactéries psychrotolérantes. Plusieurs enzymes exocellulaires sont produites chez cette souche de façon maximale à une température de croissance intermédiaire plus basse (17°C) que sa température optimale de croissance (28°C). Cette température intermédiaire coïncide avec la température critique des P. Fluorescens qui délimite deux domaines de comportements physiologiques différents de cette bactérie. Dans ce travail, nous avons choisi d'étudier l'effet de la température de croissance sur l'expression de gènes de P. Fluorescens, afin de mieux commencer à comprendre les mécanismes physiologiques ou moléculaires qui interviennent dans la thermo-adaptation de cette bactérie. Pour cela, nous avons d'abord élaboré une stratégie génétique basée sur l'utilisation et le transfert de mini-transposons de fusion. Grâce au transposon mini-Tn5luxAB, nous avons déterminé la proportion et la distribution des gènes thermorégulés au niveau transcriptionnel chez cette bactérie psychrotolérante. Par ailleurs, une approche moléculaire, nous a permis de caractériser deux fusions (provoquées par le mini-Tn5lacZ1) thermorégulées. L'une est exprimée de façon maximale à 17°C et se situe à l'intérieur de l'opéron mre, impliqué, notamment, dans la régulation de la division cellulaire. L'autre est exprimée de façon maximale à basse température et se situe à l'intérieur du gène xsF, homologue du gène xseA d'E. Coli. Chez E. Coli la protéine XseA est l'une des deux sous-unités de l'exonucléase VII. Chez P. Fluorescens la protéine XsF joue un rôle régulateur positif partiel de l'expression de l'opéron mre, mais aussi de plusieurs autres gènes différents en ce qui concerne leur thermorégulation. La compréhension de la thermorégulation de cette bactérie nécessitera donc des études approfondies sur l'effet de la température sur l'expression des gènes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (166 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 157 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 99/ROUE/S061
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 99/ROUE/S061
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.