La communaute et l'autre dans "bouvard et pecuchet" de flaubert

par TOMOKO MIHARA

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Yvan Leclerc.

Soutenue en 1999

à Rouen .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le dernier roman de flaubert pose deux problematiques essentielles. En premier lieu, il est question du decalage entre la societe revee et la societe reelle. Bouvard et pecuchet s'imaginent s'installer dans un village de reve, lorsqu'ils demenagent a chavignolles, antipode de la capitale. Ils croient decouvrir une utopie, ou les habitants conservent leur individualite et sont proteges contre les masses citadines. En realite, la societe chavignollaise n'est en rien ideale; il s'y trouve bel et bien les foules uniformes, qui s'etendent maintenant dans l'univers entier. D'ailleurs, les villageois n'ont aucune individualite. Les deux protagonistes seront donc forcement decus du monde provincial, de la maniere qu'ils etaient jadis decus de la grande ville. En deuxieme lieu, il est question de l'integration des "etrangers" dans une "communaute". Les deux nouveaux venus essaient de s'integrer dans le village, de partager la maniere de vivre des provinciaux, en vain. Malgre leurs efforts, en effet, bouvard et pecuchet sont exclus. Ils sont meme consideres comme fous ou alienes. Dans notre these, nous appronfondissons ces deux perspectives, qui refletent la conception flaubertienne du monde humaine, exprimee dans bouvard et pecuchet que flaubert lui-meme intitula <<roman philosophique>>.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (442 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 548 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XD7896
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.