Robert Pinget ou Les voies d'une écriture : contradictions et cohérence : étude du "Libera" (1968), "Passacaille" (1969), "L'Apocryphe" (1980), "Théo ou Le temps neuf (1991)"

par Laurence Queffélec

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Francine Dugast-Portes.

Soutenue en 1999

à Rennes 2 .


  • Résumé

    L'écriture chez Robert Pinget relève de l'acte créatif, métanarratif et d'une recherche autour de la notion de vraisemblable. Chaque oeuvre s'élabore sur différents niveaux de sens, exigeant du lecteur qu'il prenne ses distances face a la fiction pour s'interroger sur « ce que parler veut ». Un récit se construit au travers même des contradictions et de la dislocation du sujet élocutoire lequel délimite un espace essentiellement littéraire. L'écriture éprouve le pouvoir des mots; elle interroge également les modèles de la tradition littéraire, ceux de la culture chrétienne et jusqu'aux mythes fondateurs de la pensée occidentale. Le libertinage d'un « dire » partage, la succession de versions pour une même séquence, introduise le doute au coeur du récit. Cette approche entraîne un processus complexe de contradictions qui n'adhère plus aux structures traditionnelles du récit et dont l'un des fils conducteurs est l'humour. Les métamorphoses de l'espace fictif- disjonctions temporelles et transferts de voix - sont à entendre comme les signes d'une poétique en mouvement dans laquelle le mode romanesque évolue vers un univers poétique. Au-delà des recherches formelles sur l'écriture, Robert Pinget renoue en effet avec la notion « d'âme » et emprunte au langage différentes voies, alchimiques ou orientales, afin de réengager l'homme dans une perspective spirituelle

  • Titre traduit

    Robert Pinget : Path towards a way of writing : Contradictions and coherence : [Le Libera (1968), Passcaille (1969), L'apocryphe (1980), Theo ou le temps neuf 1991)


  • Résumé

    With Robert Pinget, writing is dependent on the creative act, representing a metanarrative approach as well as a search for what is probable. Each work is developed on different levels of meaning, requiring the reader to change his attitudes towards fiction in order to pose questions on + what it means to have a voice ;. The narrative is built up even through contradictions and a deconstruction of the subject of discourse witch serves to delimit a literary space. The writing puts the power of words to the test; it also questions christian culture, extending as far as the founding myths of western thought. The wayward imagination of a divided + assertion ; and the succession of versions given for the same sequence introduce doubt into the core of the narrative. This approach gives rise to a complex process of contradictions which no longer belongs to traditional structures; one of the main guiding threads of this process is humour. These metamorphoses of the fictional space - consisting of temporal dislocations and transfers of voices - are to be taken as signs of the poetic art in a state of movement, in which the romantic style is evolving towards a poetic universe. Lying beneath his formalistic quest in writing, Robert Pinget connects up again with the concept of+ soul; and takes different paths from language - alchemical or oriental - in order to re-engage humanity in a spiritual perspective

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., (465 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 450 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.