Le delit penal de contrefacon d'oeuvres logicielles et multimedias

par PHILIPPE BELLOIR

Thèse de doctorat en Droit pénal

Sous la direction de Jean Cédras.

Soutenue en 1999

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'incrimination de contrefacon conserve-t-elle un role dans la prevention et la repression du piratage informatique? a l'aube de l'ere numerique et de la dematerialisation des oeuvres en donnees, il est surprenant de constater que le legislateur, bien malgre lui, a confere une physionomie particuliere au delit penal de contrefacon. Il est surtout interessant de relever le paradoxe qui existe entre l'amenuisement des actes de contrefacon et l'ampleur de l'action en contrefacon. Sur le premier point, au dela des difficultes d'eligibilite au titre du droit d'auteur des oeuvres logicielles et multimedias (notamment cederoms et pages web), la qualification de contrefacon n'est envisagee que pour des atteintes au droit d'exploitation. Sur le second point, la politique legislative et jurisprudentielle tend a accroitre le declenchement des poursuites et la reparation de ces atteintes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 394 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 729 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN1999/405
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.