Production et analyse de lignees stables de truites arc-en-ciel (oncorhynchus mykiss) transgeniques : expression de genes rapporteurs sous controle du promoteur de 2,4 kb du gene de la prolactine de saumon chinook (oncorhynchus tschawytscha)

par Claire Amoros

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Patrick Prunet.

Soutenue en 1999

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objectif de cette etude a consiste en l'analyse de l'expression conduite par le promoteur du gene de la prl isole chez le saumon chinook (sprl) (oncorhynchus tschawytscha), dans des lignees stables de truites arc-en-ciel transgeniques (oncorhynchus mykiss). Pour cela, 2 constructions ont ete microinjectees dans des ufs de truites. Toutes les deux contiennent le promoteur sprl fusionne aux genes rapporteurs bacteriens lacz ou cat. Une analyse par dosage de l'activite cat nous a permis de mettre en evidence une expression forte, et specifique de l'hypophyse. Lorsque l'expression du gene lacz est analysee, l'activite -galactosidase est detectee dans la pars rostral de l'adenohypophyse dans des cellules regroupees en follicules, caracteristiques des cellules a prl. Sur des coupes d'hypophyses, un double marquage revele une colocalisation de la prl endogene et de l'activite enzymatique. Cette etude montre donc que l'expression de genes rapporteurs sous controle du promoteur sprl est specifique des cellules a prl, in vivo. Lors de ce travail, il est apparu que toutes les cellules a prolactine n'expriment pas systematiquement le transgene. L'analyse de l'expression du gene lacz sous controle du promoteur sprl pour les individus de 13 familles f2 et 1 famille f3 representant 9 profils electrophoretiques distincts de migration de l'adn permet de conclure que : $$ 2/3 des familles possedent des individus qui expriment le transgene, $$ quels que soient l'individu et la famille etudies, toutes les cellules a prolactine n'expriment pas le transgene (variegation) et l'expression du transgene est variable entre 2 cellules d'un meme individu et 2 individus d'une meme famille. Cette variabilite d'expression pourrait resulter de la combinaison de differents facteurs comme la taille du promoteur, la forte quantite de copies de transgene integre, la presence de sequences procaryotes, les effets inhibiteurs du gene rapporteur lacz, ou encore l'utilisation de lignees non pures. En conclusion ce travail apparait comme particulierement original du fait de l'obtention d'une expression cellules-specifique d'un transgene stabilisee sur 4 generations. De plus, cette etude pose le probleme de la variabilite d'expression du transgene dans des lignees stables de poissons transgeniques, probleme tres peu etudie chez les poissons.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 114 p.
  • Annexes : 294 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1999/27
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.