Agriculteurs sénoufo et éleveurs peul dans le Nord de la Côte d'Ivoire : une cohabitation difficile

par Arsène Djako

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Monique Mainguet.

Soutenue en 1999

à Reims .


  • Résumé

    Ce travail porte sur l'étude des conflits entre les agriculteurs senoufo et les éleveurs peul dans le nord de la cote d'ivoire en général, et dans la région des savanes en particulier. Cette étude comporte trois volets principaux : - le milieu géographique compris approximativement entre les 8e et 11e degré de latitude nord, espace dans lequel se sont installés les agriculteurs senoufo, probablement au 2e millénaire de l'ère chrétienne, puis les éleveurs peul dès les années 1960 et massivement dès la période de sécheresse sévère de 1968-1973 au sahel. Les données écologiques et édaphiques de ce milieu qui paraissent plutôt neutres, parfois médiocres, sinon contraignantes pour une implantation humaine dense, n'ont pas empêché senoufo et peul de s'y installer et de l'exploiter a des fins agricoles et pastorales. - le second volet étudie de façon aussi complète et détaillée que possible la part de l'agriculture et de l'élevage dans l'exploitation du milieu. Sont ainsi analyses : - l'agriculture traditionnelle, agriculture d'autoconsommation pour la satisfaction des besoins des groupes senoufo et peul ; - l'agriculture de spéculation née de la volonté de l'état ivoirien de diversifier l’activité agricole. Coton, riz, légumes et canne à sucre sont le porte-drapeau de cette diversification dans la région des savanes ; - l'élevage traditionnel et l'élevage bovin << moderne >> en milieu senoufo car, bien qu'elle soit éminemment agricultrice, cette civilisation possède des bœufs, des petits ruminants, des porcs et de la volaille ; - l'élevage semi-transhumant peul qui s'est développe dans le nord ivoirien avec l'arrivée de cette civilisation pastorale des les années 1960. . C'est ainsi que la cohabitation de ces deux activités n'a pas manqué d'engendrer des conflits entre les senoufo et les peul qui font l'objet d'une analyse dans le troisième volet de cette thèse. Et, malgré les violents heurts, parfois sanglants entre ces deux acteurs, l'état ivoirien, dans sa volonté de réduire la dépendance de la cote d'ivoire en protéines animales vis-à-vis des pays sahéliens, a mis tout en œuvre pour maintenir les peul dans l'espace où ils se sont installés et a lancé une vaste opération de développement de l'élevage bovin en cote d'ivoire. Une autre raison de cette politique volontariste, c'était d'amener peu à peu les agriculteurs senoufo qui possèdent des animaux à devenir

  • Titre traduit

    Senufo farmers and fulani breeders in northern Côte d'Ivoire : a difficult cohabitation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (IX-557 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 375 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 1771
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.