Genèse et évolution des smectites de transformation de trois chronoséquences (300-10000 ans) de podzols de Finlande

par Florence Gillot

Thèse de doctorat en Matériaux, minéraux

Sous la direction de DOMINIQUE RIGAI.

Soutenue en 1999

à Poitiers .


  • Résumé

    La formation pedogenetique des mineraux argileux a ete etudiee dans trois chronosequences de podzol de finlande (300 a 10000 ans). La premiere sequence est developpee sur des sables fluvio-glaciaires de finlande nord (150-4450 ans hors gel). La seconde sequence est developpee sur des moraines (tills) de laponie (2800-4500 ans hors gel). La troisieme sequence est developpee sur des tills en finlande centrale (2900 ans-5400 ans hors gel). Les mineraux argileux ont ete etudies par diffraction des rayons x, microscopie electronique a transmission et microscopie analytique. Les transformations pedogeniques observees etaient les memes pour les trois chronosequences. Des smectites dioctaedriques (beidellites) sont formees dans les horizons e eluviaux des podzols apres 3600 ans hors gel, lorsqu'ils sont developpes sur des tills, alors que 600 ans hors gel seulement sont necessaires pour produire des smectites dans les sols developpes sur sables fluvio-glaciaires. Pour tous les podzols, la charge interfoliaire des feuillets des smectites diminue avec la duree d'evolution des sols, des smectites de basse-charge sont observees apres 5300 ans hors gel. Une analyse detaillee par microscopie electronique analytique permet de distinguer deux populations principales dans les horizons eluviaux. Ces smectites sont toutes de type beidellite, mais la premiere population est constituee de particules de faible extension laterale et comprennant un nombre reduit de feuillets par cristal, elles contiennent du fer et du magnesium. La seconde population, plus strictement alumineuse, est composee de particules d'extension laterale plus grande et ayant un plus grand nombre de feuillets par cristal. Les smectites derivent de la transformation des chlorites et des micas ferro-magnesiens pour la premiere population, et, de la transformation des micas dioctaedriques (phengite, muscovite) pour la seconde. Le premier processus (le plus precoce et le plus rapide) contribue de facon preponderante a la formation des smectites, tant que les reserves en phyllosilicates ferromagnesiens ne sont pas epuisees. En consequence, les smectites des horizons e des podzols sont un melange dont les proportions et les caracteristiques de ses composants changent au cours du temps.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 273 p
  • Annexes : 194 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 99/POIT/2300
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Institut de géologie. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 13662
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.