L'application de la transformée de Laplace aux équations différentielles à retard en dimension finie et infinie (analyse mathématique)

par Mohammad Fares

Thèse de doctorat en Mathématiques appliquées

Sous la direction de Ovide Arino.

Soutenue en 1999

à Pau .


  • Résumé

    Dans ce travail nous étudions les équations différentielles à retard en dimension finie et infinie par la méthode de la transformée de Laplace. L'origine de notre intérêt pour cette étude est l'étude d'un modèle de dynamique de population. Le modèle est un système d'équations aux dérivées partielles avec des termes fonctionnels à retard, que l'on ramène par changement de fonctions inconnues à un système d'équations différentielles à retard en dimension infinie. L'étude de la stabilité des solutions stationnaires de l'équation non linéaire passe par celle de l'équation linéarisée. Dans le cadre de dimension infinie et des opérateurs non bornés que l'on a considérés dans notre travail, il n'existe pas une théorie générale de la stabilité laquelle repose sur la détermination des propriétés spectrales du semi-groupe et des résultats techniques tels que la formule de variation de la constante. L'objectif principal de la thèse a été d'élaborer des outils pour l'étude de ces propriétés. Le point de vue adopté ici est celui de la transformée de Laplace, qui permet de construire la solution fondamentale de l'équation linéaire et de mettre en évidence une équation caractéristique dont les déterminations du spectre et la dimension de l'espace propre généralisé. Les résultats principaux de notre travail sont : 1) une extension du théorème de Levinger au cadre de dimension infinie. 2) la détermination de la solution fondamentale par la transformée de Laplace. 3) une forme partielle du théorème de Levinger déduite de l'étude des sous-espaces invariants et la résolution de l'équation différentielle à retard.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (194 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie : 75 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : US 17245
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.