Les principaux bivalves de l'atoll de takapoto (polynesie francaise) sont-ils des competiteurs trophiques de l'huitre perliere ? : approche ecophysiologique

par Loana Addessi

Thèse de doctorat en Écologie marine

Sous la direction de Claude-Elisabeth Payri.

Soutenue en 1999

à Pacifique .


  • Résumé

    Le but de ce travail est d'etudier, dans l'atoll-atelier de takapoto (archipel des tuamotu, polynesie francaise), l'ecophysiologie et le stock des bivalves competiteurs potentiels de l'huitre perliere, afin de rassembler les donnees essentielles a l'etablissement d'un futur modele de capacite trophique du lagon. Les especes etudiees pinctada maculata, arca ventricosa et chama sp. Ont les memes ressources alimentaires que l'huitre perliere pinctada margaritifera var. Cumingii, essentiellement constituees de petits flagelles (chlorophycees et dinoflagelles), ce qui n'est pas le cas de tridacna maxima. Pinctada maculata ou pipi en langage vernaculaire, a le taux de filtration le plus eleve de la litterature, un individu de 0,4 g de poids sec de chair filtre en moyenne 7 l/h au laboratoire et 12,5 l/h in situ. En revanche, les taux de filtration de arca ventricosa et chama sp. , especes tres sujettes au stress, sont relativement faibles et correspondent davantage a ceux rencontres chez des bivalves des regions temperees. Les relations allometriques reliant la consommation d'oxygene au poids sec de chair de l'animal, obtenues pour chama sp. Au laboratoire et p. Maculata in situ correspondent a celles obtenues pour d'autres especes de bivalves vivant sous des latitudes differentes. Aucune relation allometrique n'a pu etre mise en evidence entre la respiration et le poids sec de chair de pinctada maculata et arca ventricosa au laboratoire. L'estimation du stock naturel des principaux bivalves du lagon de l'atoll de takapoto, a montre que dans chacune des zones bathymetriques etudiees, une espece represente la majorite de la population des bivalves : arca ventricosa represente 87% des populations de bivalves epiges dans la zone de 10 a 45 m, alors que pinctada maculata represente 75% de cette population dans la zone de 0 a 10 m. La biomasse totale des trois principaux bivalves etudies dans ce travail a ete estimee a 1857 tonnes de poids sec de chair. Une etude en microcosmes, refletant la situation existant dans la perliculture, montre qu'il existerait un seuil au dela duquel un ensemble de nacres et de pipi filtrerait moins que la somme des taux de filtration des deux especes (meme biomasse que l'ensemble) prises dans des milieux separes. Ce seuil semblerait se situer vers un nombre de 20 p. Maculata pour 1 p. Margaritifera. Si les organismes filtrent moins en groupes qu'isoles, leur taux de croissance sera egalement moindre. Il est alors important d'isoler les animaux, du moins de nettoyer les nacres des pipi, une fois que ce seuil est depasse, afin de toujours optimiser le taux de croissance des huitres perlieres en culture. Les resultats acquis permettent de dire qu'aujourd'hui, dans le lagon de l'atoll de takapoto, et dans l'etat actuel des stocks de mollusques bivalves, il n'y a pas de reel probleme de competition trophique entre les bivalves que nous avons etudies et l'huitre perliere pinctada margaritifera. Cependant, l'existence d'un tel danger est a surveiller.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 226 p.
  • Annexes : 264 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Polynésie française. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 1999 ADD
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.