Urbanistique française aux Etats-Unis d'Amérique : L'organisation des "villes nouvelles" de la France au XVIIIe siècle dans l'espace louisianais

par Gilles-Antoine Langlois

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Jean-Pierre Frey.

Soutenue en 1999

à Paris 12 .


  • Résumé

    L'etablissement des colons francais, puis l'urbanisation de la colonie de la louisiane entre 1699 et 1763, forment les deux sections principales de cette etude, fondee sur le concept italien de l'urbanistique, c'est a dire sur la mise en evidence de la genese des proces d'urbanisation et de leurs consequences historiques sur les realisations urbaines constatees. La difficulte de son exploration, l'etendue du territoire, les contraintes majeures engendrees par la puissance du mississippi, le defaut chronique d'argent et de main d'oeuvre, l'absence de coherence dans la gestion politique, les rivalites de personnes exacerbees par une repartition incoherente des responsabilites : en depit de ces facteurs defavorables, les acteurs locaux ont su donner l'impulsion necessaire a l'equipement et a l'urbanisation de la basse vallee du mississippi, essentiels a toute perennite de la colonie. Differant par de nombreux points des proces d'urbanisation anglais ou espagnols, la creation des villes de la mobile et de la nouvelle orleans illustrent l'originalite de la double ambition cotiere et terrestre de la france en amerique du nord. L'analyse de la nature des instructions donnees aux ingenieurs pour l'amenagement du territoire colonial, des conditions de leur application et des resultats obtenus, permet de refonder sur des bases solides l'analyse des villes regulieres de la france de l'epoque classique et du debut du xviiie siecle, creees par les ingenieurs militaires de l'ecole de vauban formes "sur le terrain" tant a l'hydraulique et a la planification qu'a la fortification et a la castrametation. Elle met en relief les rapports sociaux engendres par la reglementation adoptee d'une part, et les infractions constatees de l'autre, dans le cadre original de ces "villes nouvelles" creees pour une population numeriquement faible, essentiellement composee de militaires, d'employes du roi ou de la compagnie, de concessionnaires, de commercants et d'esclaves indiens et noirs.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (751 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 871 ref. Bibliogr. p : 681-712

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. UFR arts et sciences humaines. Bibliothèque d'histoire, histoire de l'art et archéologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre de recherches d'histoire nord-américaine . Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : FL T 50
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2486
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.