Relations termites-nématodes entomopathogènes : applications à la lutte biologique

par Dalila Benmoussa-Haichour

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Corinne Rouland-Lefèvre.


  • Résumé

    Les termites sont des grands ravageurs en afrique sur culture de la canne a sucre. Une nouvelle strategie de lutte preventive s'est averee necessaire contre la caste des sexues, elle est demontree dans ce travail. Les essais de pathogenecite ont montres clairement le potentiel des steinernema e2 et k27 comme agent de controle biologique contre les differentes especes de termite chez les macrotermitinae : ancistrotermes guineensis, pseudacanthotermes spiniger, odontotermes sp. , macrotermes bellicosus et une espece xylophage reticulitermes santoneensis (rhinotermitidae) en provoquant des mortalites de 100% des individus en moins de 20 jours. La souche heterorhabditis bacteriophora s'est revelee la moins efficace. Seule la caste des soldats est la moins sensible aux differentes souches testees. La caste aile presente une forte teneur en lipide et en glucide, compares aux autres castes des differentes especes ce qui permet la multiplication des nematodes entomopathogenes. Steinernema kushidai penetre dans la caste ailee par voie buccale. Les activites heterosidasiques chez le sexue traite chutent par rapport au sexue non traite. Il est montre qu'a de fortes infestations la physiologie digestive est perturbee. La paralysie est observee et la mort survient par septicemie generalisee en 40 heures. Un fort effet pathogene de la souche steinernema carpocapasae est aussi montre par l'essai pilote conduit a la sonasut (tchad) sur les ailes ancistrotermes guineensis, la dose de 1 millions de l3 suffit a provoquer leur mortalite en une semaine. Une multiplication intense en moins de 14 jours est enregistree chez 60% des ailes testes. La sensibilite des nematodes entomopathogenes aux differents produits pesticides utilises a la sonasut (tchad) a permis de confirmer que les heterorhabditis sont plus sensibles aux differents pesticides, alors que les deux souches steinernema carpocapsae et steinernema kushidai permettent la recherche de l'hote et l'infestation apres une immersion de 4 jours dans les produits phytosanitaires. Ainsi un seul traitement au moment de l'essaimage permettrait de limiter l'implantation de nouvelles colonies de termites en afrique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (176 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : 221 réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.