Ni vivre, ni mourir : l'ennui dans l'oeuvre de Gabriele Wohmann

par Benoît Pivert

Thèse de doctorat en Sciences littéraires et humaines. Études germaniques

Sous la direction de Erika Tunner.

Soutenue en 1999

à Paris 12 .


  • Résumé

    Du bovarysme initial à l'ennui existentiel le plus sombre en passant par l'hypocondrie ou l'acedie, l'oeuvre de G. Wohmann contient à elle seule tous les visages de l'ennui. Au-delà de ce polymorphisme, l'ennui y apparaît le plus souvent comme l'égale incapacité à vivre et à mourir. Trop intelligents pour se réjouir de la vie, trop faibles pour choisir la mort, les personnages ne font qu'endurer la durée. A la lumière de la sociologie, de la psychologie - notamment la caractérologie de Le Senne - et de la philosophie pessimiste, ce travail tente une exploration des causes de l'ennui wohmannien et de son symptôme privilégié, l'hypocondrie. Parce que l'ennui est souffrance et qu'il est dans la nature de l'homme de chercher à soulager le mal, de toute éternité l'homme s'est efforcé d'anesthésier l'ennui. S'ils ont l'ennui tenace, les personnages wohmanniens n'ont pas le divertissement facile, leur complexité leur interdit les consolations du vulgum pecus. Il ne leur reste plus que l'amour, l'art et la religion mais combien de fois ces chemins ne les ramènent-ils pas à l'ennui ? A l'intérieur même des chapitres dévolus à ces thèmes et à travers leur enchaînement se dessine pourtant l'itinéraire qui a conduit l'auteur du sentimentalisme des premières nouvelles à une quête spirituelle d'inspiration kierkegaardienne. G. Wohmann fait aujourd'hui entendre la voix d'une foi qui, si elle interdit le désespoir n'en nie pas pour autant la douleur de vivre. G. Wohmann reste fidèle à Kierkegaard jusque dans sa mélancolie. . . Originale, l'oeuvre de G. Wohmann reflète toutefois le malaise qui hante la littérature contemporaine et permet ici des comparaisons avec les oeuvres de H. Lange, F. Zorn et de T. Bernhard. Nouveau mal du siècle ? Il n'en est rien. L'ennui n'a pas commencé avec Senèque, il ne s'arrêtera pas à Wohmann. Ce travail n'est donc qu'un chapitre d'une longue histoire qui a commencé par le premier soupir sur l'inconvénient d'être né.


  • Résumé

    From the bovarism of the early short stories to the gloom of existential boredom through hypochondria and acedia, G. Wohmann's work contains all the facets of boredom. Beyond this polymorphism, boredom mostly appears as the characters' incapacity to face life or death. Too intelligent to enjoy life, too weak to choose death, most of the characters can only endure the duration of time. In the light of sociology, psychology ; in particular Le Senne's characterology ; and pessimistic philosophy, this study tries to explore the genesis of boredom in G. Wohmann's oeuvre and hypochondria as its dominating symptom. Since boredom is suffering and mankind by nature attempts to relieve his pain, from time immemorial he has tried to anesthetize this boredom. G. Wohmann's characters are not only easily bored, they are also hard to entertain ; their complexity precludes the consolations offered to ordinary mortals. They are left with love, art and religion but these paths often lead them back to boredom. Within the chapters dedicated to these themes and by their interconnections one can nonetheless see the itinerary which has guided the author from the sentimentalism of the first short stories to a spiritual quest inspired by Kierkegaard. G. Wohmann voices today a faith which may well prohibit despair but which does not deny the pain of living. She remains faithful to Kierkegaard, even sharing his melancholy. Beyond its originality, the work of G. Wohmann reflects the uneasiness typical of contemporary literature and may be compared with the works of H. Lange, F. Zorn or T. Bernhard. A new “mal du siecle” ? Not at all. Boredom did not begin with Seneca and will not end with Wohmann. This enterprise is merely a chapter of a long story which began with the notion of the misfortune of being born.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([484 p.])
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 451-468. Index.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Boulogne-sur-mer, Pas-de-Calais). Bibliothèque. Section Droit-Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.