Rôle des protéines de liaison des ‘’insulin-like growth factors ‘’(IGFBP) dans la prolifération cellulaire

par Pascale Grellier

Thèse de doctorat en Endocrinologie

Sous la direction de Sylvie Babajko.

Soutenue en 1999

à Paris 11 .

Le président du jury était Jean Girard.

Le jury était composé de Sylvie Babajko, Jean Girard, Laurent Baud, Mohamed Benahmed, Philippe Chanson, Michel Binoux.

Les rapporteurs étaient Laurent Baud, Mohamed Benahmed.


  • Résumé

    Les IGF sont des facteurs de croissance impliqués dans la prolifération et la différenciation de nombreux types cellulaires. Ils interagissent avec un famille de protéines de liaison de haute affinité, les IGFBP, dont 6 espèces moléculaires sont actuellement bien caractérisées. Les IGFBP sont synthétisées de façon ubiquiste, avec un profil d'expression propre à chaque type cellulaire. Leur rôle principal est de moduler la biodisponibilité des IGF et de réguler ainsi leur activité biologique. Ce travail a pour but d'analyser les relations existant entre IGF et IGFBP et d'en étudier les conséquences sur la prolifération et la différenciation cellulaires dans différents modèles. Dans un premier temps, nous avons caractérisé l'expression des IGFBP dans différentes lignées de cellules stromales de mœlle osseuse de souris et dans les cellules mésangiales glomérulaires humaines en culture. Nous avons étudié leur régulation par différents facteurs de croissance potentiellement impliqués en pathologie tels que le TGF-, l'IGF-1 ou un agoniste de l'AMPc. Dans un deuxième temps, nous avons analysé le rôle de l'IGFBP-6 dans la prolifération de cellules dérivées de neuroblastome. Nous avons montré que l'expression d'IGFBP-6 apparaît concomitante de l'arrêt de la rolifération cellulaire. La surexpression constitutive d'IGFBP-6 par des cellules IGR-N-91, dérivées de neuroblastome humain, s'accompagne d'une diminution de la prolifération induite par les IGF-1 ou -II et du pouvoir tumorigène de ces cellules après injection chez des souns nude. Le mécanisme impliqué semble être la diminution de la biodisponibilité des IGF par la surexpression locale d'IGFBP-6. Cette hypothèse est renforcée par la présence de larges plages de cellules apoptotiques au sein de xénogreffes de très faibles volumes qui ne se sont pas développées. Par ailleurs, l'analyse des IGFBP dans le milieu conditionné par ces cellules et dans les xénogreffes montre qu'en présence d'IGFBP-6, les quantités d'IGFBP-2 sont diminuées. Ces résultats suggèrent l'existence d'un équilibre complexe entre les différentes IGFBP qui, chacune, possèdent des caractéristiques propres.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (164 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 113-164

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/1999T028
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 2635
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.