Délétion CCR5-delta 32 et progression de la maladie VIH-1

par Laurence Meyer

Thèse de doctorat en Santé publique, épidémiologie

Sous la direction de Alfred Spira.

Soutenue en 1999

à Paris 11 .


  • Résumé

    Les relations entre la délétion Δ32 sur le gène codant pour le récepteur CCR5 aux β­ chemokines et la progression de la maladie VIH ont été étudiées chez des patients infectés par le VIH-1 suivis dans plusieurs cohortes prospectives françaises ou étrangères. Environ 17% des patients à contage daté de la cohorte SEROCO étaient porteurs de la délétion sur un des deux allèles du gène ; ces patients progressaient moins vite depuis la contamination vers le SIDA et le décès que les autres patients. Cet effet a été retrouvé lors d'une collaboration avec la cohorte d'Amsterdam d'hommes homosexuels, indépendamment de 2 autres mutations ultérieurement décrites sur les gènes codant pour le corécepteur CCR2 et pour le ligand SDF-1 du corécepteur CXCR4. La charge virale précoce sérique était plus basse d'environ 0,25 log chez les hétérozygotes pour la délétion que chez les autres patients. Cette charge virale plus basse expliquait dans l'analyse multivariée une partie de l'effet protecteur conféré par la délétion. Par ailleurs, notre étude a permis de décrire le deuxième cas d'homozygote infecté par le VIH, confirmant que la protection conférée par la délétion à l'état homozygote n'est pas totale. Enfin, les liens entre la délétion Δ32 et la survenue de certaines infections opportunistes ont été étudiés en réunissant les données de 3 cohortes, SEROCO, HEMOCO et SEROGEST. La toxoplasmose survenait significativement moins souvent comme pathologie inaugurale de SIDA chez les hétérozygotes que chez les autres patients, y compris après prise en compte de l'âge, du taux de lymphocytes CD4 et de la prescription d'une prophylaxie primaire spécifique. Grâce au suivi des patients actuellement traités, ce travail va être poursuivi en étudiant la relation entre délétion Δ32 et la réponse aux traitements antirétroviraux. Par ailleurs la physiopathologie de la primo-infection VIH et ses liens avec la délétion vont être étudiés dans la cohorte PRIMO de patients récemment infectés.


  • Résumé

    The role of the Δ32 deletion on the gene coding for the CCR5 receptor for beta­ chemokines on HIV-1 disease progression was studied in HIV-infected patients followed in several prospective multicenter cohorts. Around 17% of patients with a known date of infection from the SEROCO cohort were heterozygous for the deletion : these patients progressed less rapidly since infection to AlDS or death than the other patients. Ln a collaborative study with the Amsterdam cohort study, this protective effect was observed independently of two other mutations on genes coding for the CCR2 receptor and the SDF-1 ligand. Early serum viral load was 0. 25 log lower in Δ32 heterozygous patients than in wild-type patients; this lower viral load explained partiy. The protective effect of the deletion in the Cox multivariate analysis. This study allowed us to describe an HIV-infected subject who was homozygous for the deletion, which confirms that homozygous patients are not totally protected from HIV infection. The relationship between the Δ32 deletion and the occurrence of several opportunistic infections was studied in 1657 patients followed in the SEROCO, HEMOCO and SEROGEST cohorts. The risk of toxoplasmosis as a first AIDS-defining illness since inclusion was significantly reduced in heterozygous patients, even after adjustment for age, CD4 cell count and primary specifie prophylaxis. Since most patients who are still followed in these cohorts are now treated by highly active antiretroviral therapy, we are going to study whether the deletion affects the response treatment. The relationship between pathophysiology of primary HIV-1 infection and the Δ32 deletion will be studied in the PRIMO cohort which has recruited since 1996 recently infected patients.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (152 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 118-138 (130 réf.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/1999T021
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 3963
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.