Transition de l'appui a la phase pendulaire au cours de la chute avant chez l'homme : programmation, retroaction et controles descendants

par CYRIL SCHNEIDER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Simon Bouisset.

Soutenue en 1999

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le passage de la jambe d'appui en phase pendulaire au cours de pas induits par une chute du corps vers l'avant, est etudie dans le cadre general de la programmation du mouvement complexe chez l'homme. Cette transition se caracterise par la fin de l'activite motrice anti-gravitaire du soleus extenseur de la cheville d'appui (sols), le poser au sol du pied pendulaire, l'activation du tibialis anterior flechisseur dorsal de la cheville d'appui et le lever du pied d'appui. L'analyse integree des donnees biomecaniques et electromyographiques montre que le deroulement temporel de la transition est controle par un programme central posture-dependant. Les informations sensorielles pendulaires sont integrees au programme locomoteur par des boucles neuronales transcorticales, assurant l'adaptation de la commande motrice aux contraintes biomecaniques du mouvement. Le gain des afferents proprioceptifs en provenance de l'appui est module par les inhibitions presynaptiques ia et ib, ce qui evite toute activation ou modulation reflexe du patron moteur pouvant retarder ou avancer la transition. Le cortex moteur peut controler les circuits segmentaires lies a la transition : l'excitabilite des motoneurones alpha du sols est modulee par la facilitation corticospinale de l'inhibition presynaptique ia. Le systeme nerveux central est donc capable, dans une situation de rattrapage de l'equilibre, d'integrer les reafferences sensorielles au programme moteur en cours d'execution, en occultant toute intervention reflexe spinale. Deux programmes distincts assurent la compensation posturale des perturbations peripheriques et l'initiation de la transition de phase. Les controles descendants s'adaptent aux exigences fonctionnelles du mouvement, en reajustant l'intensite des decharges des muscles extenseurs si le programme postural est perturbe, et en modifiant le patron temporel de base de la transition de phase de la jambe d'appui en fonction des perturbations du programme locomoteur.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 197 p.
  • Annexes : 193 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014345
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.