Dynamique reactionnelle impliquant des etats excites electroniquement. Analyse differentielle en angle et en energie des reactions extrathermiques : he + + h 2 heh + + h*(n 2) et h 2 + + h 2 h 3 + + h*(n 2) par une methode de coincidence

par BORIS JUGI

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de DANIEL DHUICQ.

Soutenue en 1999

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le but de cette these est l'etude de reactions chimiques ion-molecule simples ayant lieu a des energies relatives (e) extrathermiques. Les croisements de surfaces d'energie potentielle (sep) impliques, situes a energie elevee, mettent en jeu des mecanismes d'echange de charge-excitation. Nous avons etudie ces reactions a l'aide d'une analyse differentielle en angle et en energie des produits associee a leur detection en coincidence. La reaction he + + h 2 heh + + h*(nl) la collision est etudiee a e = 20 ev. Les ions heh + sont produits dans le niveau electronique fondamental avec une faible excitation vibrationnelle. Les atomes h associes sont excites principalement dans le niveau n = 2, le niveau 2p etant predominant par rapport au niveau 2s. Par la mesure du diagramme de rayonnement des photons emis par les atomes h*(2p), on remonte aux composantes de l'etat 2p initialement forme. On montre ainsi que la composante de l'etat 2p, normale a la direction de deflexion des ions, est majoritaire. Ce resultat implique une geometrie pliee de la quasi-molecule (he-h 2) + pendant la phase d'approche de la reaction. La reaction d 2 + + h 2 d 2h + + h*(nl) ou h 2d + + d*(nl) la collision est etudiee a e = 15, 20 et 25 ev. Les ions d 2h + et h 2d + sont produits dans le niveau electronique fondamental et avec une faible excitation vibrationnelle. Les atomes h ou d associes sont excites en majorite dans le niveau n = 2. L'existence de ces reactions ainsi que la faible excitation vibrationnelle des produits ioniques, sont expliquees par analogie avec la reaction precedente. L'interpretation des resultats fait intervenir un echange de charge quasi-resonnant et tient compte de la distribution des longueurs de liaison du projectile d 2 +. Le seuil des reactions, a des energies e15 ev, s'explique par une forme attractive, dans la coordonnee d 2h 2, des sep excitees de la quasi-molecule (d 2h 2) + impliquees dans la reaction.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 126 p.
  • Annexes : 107 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014336
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.