Recherche automatisee de supernov a des distances intermediaires et analyse photometrique de leurs courbes de lumiere

par JEAN-CHRISTOPHE HAMILTON

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Alain Bouquet.

Soutenue en 1999

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les supernov de type ia sont des etoiles qui achevent leur existence dans une gigantesque explosion. Leur luminosite est telle qu'on peut les detecter a des distances cosmologiques, et elle semble suffisamment homogene pour que l'on puisse les utiliser comme chandelles standard pour mesurer des distances de luminosite a grand decalage vers le rouge et ainsi contraindre fortement la densite de matiere ( m) et la constante cosmologique ( a). Cependant la precision de ces mesures serait considerablement amelioree si l'on connaissait mieux l'objet supernova de type ia : il semble qu'une partie au moins de la dispersion de leur luminosite puisse etre reduite en faisant des correlations entre la forme de leur courbe de lumiere et leur luminosite au maximum. Cette connaissance insuffisante que l'on a des supernov de type ia a pousse la collaboration eros2 a entreprendre un programme de recherche de supernov proches. Nous sommes parvenus a decouvrir plus de 40 supernov. Ce travail s'articule autour de la detection et du suivi photometrique de supernov proches. Je decrirai une methode de photometrie differentielle permettant de s'affranchir de la contribution de la galaxie lorsque l'on construit la courbe de lumiere des supernov. Cette methode est appliquee aux images de suivi photometrique des supernov decouvertes par la collaboration eros2. Les courbes de lumiere sont obtenues dans des bandes photometriques non standard en raison de la largeur de la bande passante des filtres utilises. J'ai donc fait les corrections de couleur necessaires afin d'obtenir des courbes de lumiere dans des bandes standard. Ce travail a ete realise en utilisant des series temporelles de spectres de supernov de type ia et des courbes de lumiere mesurees. J'ai realise une premiere exploitation de ces courbes de lumiere dans le but d'ameliorer leur caractere standard. J'ai egalement realise un programme de detection de supernov dans le cadre de la recherche de supernov a distances intermediaires du wide field survey de l'int. Une premiere campagne de test a ete menee a l'automne 1998 et l'analyse de ces donnees m'a permis de donner une limite superieure au taux d'explosion des supernov de type ia a un redshift de z 0. 3: 0. 75 h 2snu.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 269 p.
  • Annexes : 117 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014185
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.