Dispersion des spores de deux champignons parasites aeriens du ble par la pluie et le vent

par LEILA ELI MOUNANNA GEAGEA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de LAURENT HUBER.

Soutenue en 1999

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La dispersion des spores de puccinia recondita f. Sp. Tritici et p. Striiformis par la pluie et le vent a ete etudiee. La liberation passive des spores des 2 champignons a ete mise en evidence en utilisant soit un mini-tunnel de ventilation, soit une centrifugeuse. La dispersion des spores des 2 parasites suite a l'impact de gouttes a ete etudiee en utilisant un generateur de gouttes et en faisant varier le diametre des gouttes (2,5, 3,4, 4,2 et 4,9 mm) et leur hauteur de chute (5, 50 et 100 cm). L'etude de la dispersion de ces spores par la pluie met en jeu un simulateur de pluie en air calme. Des experiences complementaires ont ete faites en conditions controlees de vent et de pluie simules avec la rouille brune. Une etude de la dispersion des spores au champ comportant des mesures micrometeorologiques et des piegeages de spores a ete effectuee lors de 2 annees consecutives. Le role du vent en tant qu'agent principal de la dispersion des spores a ete confirme. L'interaction de la vitesse du vent et de sa duree d'application sur la liberation des spores est significative. Le calcul des 2 forces aerodynamique et centrifuge a montre que les forces necessaires pour la liberation des spores sont plus elevees pour p. Striiformis que pour p. Recondita f. Sp. Tritici. Les experiences effectuees avec le generateur de gouttes et le simulateur de pluie en air calme ont montre que la pluie a le potentiel de disperser les spores des 2 parasites. Cette dispersion a lieu soit a sec, soit dans les gouttelettes d'eclaboussures. Le nombre de spores ainsi que celui des lesions ou chloroses produites sur les plantes pieges sont donnees par une loi en puissance de l'energie cinetique des gouttes de pluie. Une etude de simulation confirme le role primordial des grosses gouttes de pluie dans la dispersion d'un nombre considerable de spores. En conditions turbulentes controlees et dans la majorite de situations au champ, la pluie n'a pas limite la dispersion des spores par le vent, sauf dans le cas apparemment rare de lessivage des spores. De plus, le role de la pluie dans la liberation a sec favorise l'expression du potentiel de transport par la turbulence atmospherique. Les spores de p. Recondita f. Sp. Tritici et p. Striiformis sont dispersees par la pluie et par le vent. La caracterisation quantitative precise de ces deux modes de dispersion en conditions naturelles requiert un approfondissement.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 172 P.
  • Annexes : 109 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014146
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.