La cathédrale de Rouen : remaniements et adaptations vers 1300

par Markus Schlicht

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Jean-Pierre Caillet.

Soutenue en 1999

à Paris 10 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le gros oeuvre de la cathedrale de rouen, erige au debut du xiiie siecle, fut transforme vers 1300 par la reconstruction des facades du transept et l'agrandissement de la chapelle axiale. L'analyse architecturale detaillee des facades rouennaises met en evidence leur dependance de celles du transept de la cathedrale de paris, mais aussi - paradoxalement - leur grande originalite, qu'elle doivent au developpement de nouveaux principes de composition et l'enrichissement et le raffinement des composantes architecturales. La facade sud, plus elaboree encore, n'imite plus des ~uvres parisiennes, mais son pendant septentrional. Les nombreuses imitations des nouveaux motifs developpes a la cathedrale de rouen en normandie, mais egalement dans d'autres regions francaises, temoignent de l'admiration qu'elles ont du susciter. Le programme iconographique des facades, concu en deux etapes, est centre autour du jugement dernier au nord, et de la redemption de l'humanite au sud et au revers de la facade nord. Cette separation correspond d'ailleurs aux courants stylistiques differents auxquels appartiennent les sculptures : les figures elegantes du nord (face exterieure) sontapparentees a cellesde poissy - qu'elles precedent d'ailleurs chronologiquement. Les apotres de la facade sud inaugurent des tendances presque diametralement opposees, caracteristiques de la premiere moitie du xive siecle, telles la reduction de la figure humaine a une sorte de << facade >> faisant face au spectateur. Les nouvelles facades tout comme la nouvelle chapelle axiale - depourvues d'utilite purement materielle - sont en premiere ligne des produits de luxe. Commandees par l'archeveque et le chapitre de la cathedrale, et constituant une synthese formelle des edifices les plus prestigieux du royaume, elles sont destinees a souligner le rang primordial tenu par l'edifice rouennais - et son clerge - au sein du duche de normandie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (433 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 303 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque des arts.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Th. N.R : SCHLI 1-2
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 99 PA10-154 (1-2)
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2543
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Th 625 (1)
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Th 625 (2)
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Th 625 (3)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MMc 307
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.