Le statut de la parole en philosophie et en psychanalyse

par Christian Regin

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Paul-Laurent Assoun.

Soutenue en 1999

à Paris 10 .


  • Résumé

    La parole est double. Je est un autre, un autre du je. La pensee se depassant en pensee de la pensee comme moment transcendant, n'echappe pas a cette regle. Le travail de la pensee est d'abord travail d'un travail, d'ou une illusion fantasmatique du "je" dans sa constitution comme facticite. L'unite du sujet en tant que "un" est un leurre, et celui-ci s'elabore dans un clivage. Il est impossible au je de se dire sans que ce dire ne soit pris dans les rets de l'autre, de l'inconscient. La parole philosophique vient recouvrir ce reel du sujet par l'elaboration d'un discours dont la visee et le but ne sont que l'eradication du temps et de la sexualite. Ainsi le discours philosophique comme "dire" mutant ne peut faire l'economie du meurtre de la singularite. Cette mutation se revele comme symptome du discours philosophique qui se construit repetitivement sur le mode narcissique et dans l'eradication de l'autre, de l'alterite.

  • Titre traduit

    The statut of language in philosophy and in therapy


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 444 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 143 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 99 PA10-127
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.