L'usage des quartiers : action publique et géographie dans la politique de la ville (1989-1998)

par Philippe Estèbe

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jacques Donzelot.

Soutenue en 1999

à Paris 10 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La decentralisation est un mouvement general qui saisit les differents regimes d'etat providence face a la << nouvelle question sociale >>. La france ne fait pas exception a ce processus mais celui-ci ne se produit pas au nom d'une maitrise des depenses sociales ou d'un plus grand controle des beneficiaires. La decentralisation a la francaise suppose la territorialisation de l'action publique et sefonde sur la notion de geographie prioritaire, ciblee sur des << quartiers >> en difficultes pour lesquels doit s'exercer une logique de << discrimination positive >>. La geographie prioritaire a fait l'objet d'une longue elaboration de 1982 a 1996. Ce processus de rationalisation tente de transformer les << quartiers >> en territoires, pour les extraire de la localite et en faire des objets de politique nationale ; il s'accompagne d'une transformation de l'enjeu et de l'objectif d'action publique qui s'attache a ces quartiers, compilant un << repertoire >> de significations contradictoires. Ce repertoire ouvre la porte a toutes les traductions. Les differents services de l'etat s'emparent de la geographie prioritaire pour autant qu'elle croise leur logique sectorielle et ne parviennent pas a s'accorder sur une lecture geographique stable. Les grandes villes, elles, operent des traductions de l'injonction geographique en fonction de leur << regime >> local et parviennent a stabiliser la relation entre geographie et action publique, au prix d'interpretations divergentes d'une ville a l'autre. Cet exemple de temtorialisation montre combien les politiques mobilisatrices telles que la politiquede la ville sont intrinsequement retives a l'elaboration d'enjeux stables et lisibles. Ces politiques semblent condamnees a l'experimentation permanente, meme si l'action municipale ouvre sur des stabilisations localisees. En ce sens, le territoire ne constitue pas un substitut equivalant aux grandes categories nationales qu'avait fonde l'etat providence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 300 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 242 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre interdisciplinaire d'études urbaines. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 99 PA10-116
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.