Europe et politique culturelle scientifique : face à la société de l'information, la culture scientifique facteur d'identité européenne? du traité de Rome (1957) au traité d'Amsterdam (1997 ; ratification 1999) quarante ans de politique

par ANNIE HUMBERT DROZ SWEZEY

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Michel Bruneaux.

Soutenue en 1999

à Paris 10 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Au xxe siecle, la science remplit une fonction de conscience europeenne liee a l'ethique (clonage), aux droits de l'homme. . . La societe de l'information et les nouvelles technologies de l'information et de la communication (n. T. I. C. ) marquent une incidence profonde sur la societe europeenne et accelerent la diversification culturelle et la transformation de l'economie. Elles induisent un nouveau modele de politique culturelle pour l'europe qui devient un modele de "politique culturelle scientifique" definie par le premier rapport sur la culture de l'union europeenne de 1996, le livre blanc sur l'education scientifique et les traites. Face a sa baisse de capacite d'innovation, face a l'obsolescence de ses systemes de recherche et d'education, face a la montee du chomage malgre sa richesse,face a l'exclusion sociale, l'europe se doit de reagir. La culture scientifique qui traduit des enjeux de pouvoir et de modernite, des enjeux economiques, sociaux, educatifs et culturels, devient necessaire a l'europeen et lui permet de mieux exercer sa citoyennete. La science et les n. T. I. C. Ne valent que s'il y a un projet culturel inherent a l'individu, un projet de politique culturelle scientifique qui leur donnent un sens. La culture scientifique, dont le concept est rattache a la notion de civilisation, devient au moyen des politiques de l'union, facteur d'identite europeenne. Les fondements de la culture scientifique occidentale depuis l'antiquite a copemic, le transfert de la "raison graphique" de l'orient a l'occident sont analyses ici.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 375 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 420 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure des mines. Centre de documentation et d'information.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : COTE
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 99 PA10-61
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.