Instabilité et régulation des économies monétaires : le rôle des facteurs financiers

par Olivier Brossard

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Aglietta.

Soutenue en 1999

à Paris 10 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette these traite des facteurs financiers des fluctuations conjoncturelles. Elle repond aux questions suivantes : dans quelle mesure peut-on dire que l'instabilite financiere est une caracteristique intrinseque des economies modernes ? en quoi la fragilisation financiere est-elle un phenomene endogene dans la dynamique des economies monetaires ? la recherche est conduite selon trois axes. Un premier axe consiste a etudier les analyses existantes pour en degager les elements les plus robustes et ceux qui doivent etre ameliores. Ceci conduit a affirmer l'importance du credit bancaire dans la regulation du cycle economique. Il devient des lors necessaire de se demander quelles peuvent etre les consequences de la reduction de la part des banques dans le financement de l'economie. Cela nous amene aussi a constater un manque : le caractere monetaire de la relation marchande est trop peu pris en compte. Il faut alors se demander ce qu'apporte une conception monetaire de cette relation. Le resultat du passage a une analyse dans laquelle la monnaie est l'element essentiel de la coordination economique est que l'instabilite des comportements vis-a-vis de la liquidite doit etre prise en compte. C'est ce que nous faisons dans la seconde partie de cette these. L'analyse que nous entreprenons alors se concentre sur deux points essentiels : d'une part, montrer comment la liquidite determine la plus ou moins grande stabilite conjoncturelle ; d'autre part, reinterpreter 1' "hypothese d'instabilite financiere" de h. P. Minsky comme une theorie ou l'evolution endogene de la liquidite est la cause de la fragilisation financiere. Le troisieme axe de recherche consiste alors a construire un modele dynamique dans lequel le credit bancaire et les comportements vis-a-vis de la liquidite sont relies par l'endogeneisation de la monnaie. Cela permet de montrer plusieurs points fondamentaux : 1) lorsque la part des credits bancaires diminue, la conjoncture tend a devenir de moins en moins stable. 2) les innovations financieres peuvent provoquer une instabilite conjoncturelle ; 3) les "sauts" d'anticipations de prix d'actifs sont destabilisants.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par B. Grasset à Paris et par Le Monde de l'éducation à

D'un krach à l'autre : instabilité et régulation des économies monétaires


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 443 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 306 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 99 PA10-6
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par B. Grasset et par Le Monde de l'éducation à Paris

Informations

  • Sous le titre : D'un krach à l'autre : instabilité et régulation des économies monétaires
  • Dans la collection : Partage du savoir , 1291-8385
  • Détails : 1 vol. (404 p.)
  • ISBN : 2-246-61901-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 385-401. Glossaire
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.