La perception et l'attention modifiées par le dispositif cinéma

par Claude Bailblé

Thèse de doctorat en Cinéma

Sous la direction de Edmond Couchot.

Soutenue en 1999

à Paris 8 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les progres des sciences de la perception et de la cognition, durant ces trente dernieres annees, incitent a une relecture du dispositif cinema. Si l'image et le son ressemblent aux apparences visuelles et auditives (analogon perceptif), elles en different suffisamment, en tant que representations, pour jalonner un champ d'interrogations, selon une problematique art et science. C'est en effet a partir de ces dissemblances (image coplanaire et rectangulaire) que les cineastes ont invente une mise en scene specifique, dans leur tentative de transposer le recit romanesque sur la page blanche de l'ecran. Le montage, en installant l'ellipse et la saute des points de vue, la variation des axes et des grosseurs de plan, demultiplie le champ attentionnel, au dela de tout realisme (ubiquite, camera subjective ). Tandis que le chevauchement sonore et la surimpression multiple (dialogues, bruits, ambiance, musique) agregent, sequence apres sequence, une scene auditive hors du commun. Par ailleurs, l' imagerie pre-motrice, liberee de toute epreuve de realite, se projette sur les personnages et introjecte leurs emotions et mouvements. Enfin, si l'on observe la temporalite filmique, il est clairqu'elle appartient a la fois au temps de la perception (a l'interieur d'un plan), de la pensee (de plan a plan), et a celui de l'emotion (rythme des sequences). Ce melange a trois temps se trouve originairement dans l'imagerie mentale, monde interieur en lequel ecrivains et cineastes puisent pour elaborer romans et scenarios. En s'en tenant aux figures les plus courantes du montage, du cadrage oudu mixage, lesquelles donnent au cinema "transparent" toute sa puissance, il est alors possible de questionner en termes nouveaux la direction de spectateur, naturellement induite par la mise en scene. Au fond, le dispositif entre onirisme, observation cadree, imagination pre-motrice, discours narratif - donne acces a une polyesthesie singuliere, qui fait du cinema un art poetique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 436 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 396-411

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SC 1354 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.