La formation des élites par l'enseignement supérieur moderne au Maroc et en Tunisie au XXe siècle

par Pierre Vermeren

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de René Gallissot.

Soutenue en 2000

à Paris 8 .


  • Résumé

    Ce travail d'histoire sociale n'est que secondairement une histoire des politiques d'enseignement. Il vise a cerner les modalites de la reproduction sociale dans les deux protectorats francais devenus independants en 1956. Par dela les principes egalitaristes proclames par la iiieme republique dans la regence de tunis et l'ideologie conservatrice de lyautey appliquee a l'empire cherifien, la colonisation joue comme une immense machine de declassement social sur les classes dirigeantes pre-coloniales. Les pionniers de la nouvelle meritocratie scolaire mise en place sous les protectorats n'ont pour alternative qu'un service de seconde main des protectorats ou le repli sur les professions liberales. A l'independance, ces pionniers, largement issus des anciennes classes dirigeantes, vont investir les liais independants. Reprenant a leur compte l'ideal egalitariste et meritocratique proclame par les protectorats depuis 1945, les gouvernements de l'independance vont promouvoir une politique scolaire genereuse. A tel point que les enfants des classes moyennes (voire populaires urbaines) vont conquerir l'ecole jusqu'a l'universite. Ce bouleversement social installe une competition entre heritiers et "nouvelles capacites" qui debouche sur les luttes sociales et politiques des annees soixante. Face a cette situation, les dirigeants maghrebins vont s'attacher a reformer le systeme scolaire pour le neutraliser. La politique d'arabisation, reclamee par tous les nationalistes, fut l'un des principaux vecteurs de la reforme des annees soixante-dix. Elle devait se traduire a moyen terme par une dualisation des systemes d'enseignement du maghreb. Les filieres d'elites, analysees ici a travers leur public etudiant, s'opposent aux "facultes-casernes" qui sont devenues de veritables filieres de relegation. Ces dernieres forment depuis plus de vingt ans une contre-elite plus ou moins arabisee et marginalisee qui voit dans l'islamisme militant la seule alternative sociale et politique face a sa condition.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par la Découverte à Paris

La formation des élites marocaines et tunisiennes : des nationalistes aux islamistes, 1920-2000


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 938 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 850-873

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 1328/1,2,3 TH
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T562 (1, 2, 3)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1999PA081708
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par la Découverte à Paris

Informations

  • Sous le titre : La formation des élites marocaines et tunisiennes : des nationalistes aux islamistes, 1920-2000
  • Dans la collection : Recherches
  • Détails : 1 vol. (512 p.)
  • ISBN : 2-7071-3840-1
  • Annexes : Bibliogr. p. [495]-510
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.