De l'éducation par le voyage : imaginaires et expériences interculturelles vécues d'occidentaux en Asie : Inde, Chine et Bali

par Bernard Fernandez

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de René Barbier.

Soutenue en 1999

à Paris 8 .


  • Résumé

    De la dualite entre nomadisme et sedentarite se degagent une mobilite sociale et un imaginaire migratoire de l'homo pelegrinus, peregrinus et academicus : la se niche l'essence du voyage. Coupler l'imaginaire et l'education avec le voyage resulte d'un fait social et d'une experience vecue heterogene. Depuis herodote, le pere de l'histoire, le voyage est dote d'un imaginaire et d'une memoire transmis : une culture du voyage. A travers des periodes historiques choisies (de l'antiquite a aujourd'hui en passant par l'epoque medievale et le xviiieme siecle), nous presentons une asie inventee par l'occident et vecue par des occidentaux, en recherchant la trame du langage qui sous-tend ce lien. En s'appuyant sur une enquete qualitative, il ressort que le voyage forme un triptyque relevant de rites de passage : avant, pendant et apres. L'asie repond a un desir de rupture par rapport a un <<trop connu>>. Partir devient un mouvement psychique, physiologique et physique. L'usage du monde n'evite pas les chocs des cultures, il suppose une facon d'etre et de vivre. C'est un apprentissage cumulatif pris dans trois phases d'immersion distinctes (adaptation, comprehension et integration). L'occidental finit par creer du sens, plus proche d'une realite touchee que pensee. Quant au regard exotique, l'ophtalmie culturelle d'un croire sur un savoir laisse la place a un savoir-voir. En vivant le don au sens maussien et l'hospitalite, l'occidental est initie. L'echange interculturel depasse l'action individuelle pour embrasser un lien organique de conception universelle. Il vit un exotisme inverse, decouvrant sa propre etrangete. Il developpe une intelligence nomade et un metissage culturel par contamination. Au retour, il revendique une identite faconnee par le voyage. Il vit alors la parabole d'ulysse, l'hostis et cree de nouvelles socialites. Le voyage est une ecole de la vie, susbtituant aux savoirs monoculturels une connaissance plus large de la complexite du monde.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 800 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 679-696

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : K 1259/1,2,3 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1999PA081639
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.