L'institutionnel face à l'espace autoproduit : histoires d'une possible co-production de la ville : l'exemple du Sud de l'Algérie

par Taoufik Souami

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Stéphane Yerasimos.

Soutenue en 1999

à Paris 8 .


  • Résumé

    Depuis une trentaine d'annees, l'analyse approfondie de la production populaire de l'espace a peu ameliore l'emprise des politiques publiques et des pratiques professionnelles sur les realites urbaines : les aires dites illegales ne cessent de s'etendre et les villes se developpent selon deux modes paralleles, voire contradictoires. Pour depasser ce constat, maintes fois fait, d'une demarche officielle interventionniste et autiste, il devient necessaire de porter un regard sur le fonctionnement meme de l'appareil institutionnel face a l'autoproduction : dans quelles conditions prend-il en compte d'autres ; formes d'organisation de l'espace ? de quelles manieres y adapte-t-il ses demarches d'amenagement ? le sud de l'algerie a connu une installation et une evolution particulieres de l'appareil administratif. Il permet d'etudier, en profondeur et sur la longue duree, les tentatives de coordination des demarches officielles et des pratiques populaires. Ainsi, entre 1880 et 1957, alors que les territoires du sud etaient sous l'autorite de militaires francais aux pouvoirs etendus, des procedes de cooperation en matiere d'occupation et d'usage des espaces urbains et regionaux furent esquisses. Ils relevaient d'un ensemble de principes d'action combinant les negociations directes, l'usage des strategies de partages territoriaux et le recours aux intermediaires locaux. A partir des annees 1950, l'administration civile, francaise puis algerienne, introduit une doctrine et des outils modernistes reduisant progressivement la co-production a la separation spatiale et sociale des deux formes d'organisation de l'espace. Durant un siecle de coexistence entre mode institutionnel et autoproduction, l'apparition et la transformation des procedes de coordination ont ete partiellement determinee par le regard porte sur les populations et leurs modes d'appropriation spatiale, ainsi que par les doctrines urbanistiques. Ces procedes adopterent les formes de l'intermediation sociale et de la mise en coherence spatiale. Quand ils furent mis en oeuvre, ils aiderent a reduire les contradictions entre des modes de faire et des objets mobilises par les acteurs urbains dans leurs strategies et dans leurs trajectoires de vie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (734 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 440 ref. Glossaires. Bibliogr. p. 635-676

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 1251/1,2 TH
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2546
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T 2220-<1>
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T 2220-<2>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.