La variation dans les oeuvres de Marguerite Duras

par Fong Ping Cheng

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Béatrice Didier.

Soutenue en 1999

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette these traite de l'oeuvre de marguerite duras et de son rapport a la musique. Le travail conduit sous la direction de madame beatrice didier, professeur a l'universite de paris viii, s'appuie sur divers articles parus dans corps ecrit/repetition et variation' qui evoquent la profonde influence de la musique dans l'oeuvre durassienne. Cette fusion pourrait correspondre a la quete personnelle de marguerite duras qui a toujours tente de se degager d'un instrument d'expression traditionnel et dont le desir etait de << detruire >> l'ecriture pour exprimer l'effacement de l'auteur en faveur de l'oeuvre seule. C'est une ecriture constamment dominee par des emprunts aux compositions et aux tonnes musicales. Emprunts que l'on a tente d'identifier methodiquement. Tantot dans la forme, et on parle alors a propos de ses oeuvres, de sonates, de fugues. Tantot dans l'analyse du mouvement general, du temps et de la duree. Nous en avons aussi interroge la structure romanesque et souligne la recurrence de themes majeurs que marguerite duras evoque avec insistance et repetition. Elle interroge constamment la douleur, l'amour blesse, la folie, qui la preoccupe profondement. La variation, semble des lors. La forme qu'elle va favoriser, car elle est la plus adaptee a l'expression des ses pensees et de ses emotions. La variation est <<a form in which successive statements of a theme are altered or presented in altered settings. The theme may range in length from a short melodie motif or harmonie scheme to a complete melody of one or more strains. It may be repeated more or less intact throughout the variations in the manner of an ostinato or cantus firmus, in which case it is the accompanying parts that change; or it may itself be altered in a series of varied statements. >>, elle est cependant une forme d'ecriture qui se nourrit d'elle-meme et revient sur elle-meme perpetuellemment. En ce sens. Elle vehicule l'expression de la folie et de la douleur emprisonnees dans un langage enferme et obsedant. Recreant scrupuleusement l'univers durassien. Ces emprunts a des techniques musicales repondant a des regles rigoureuses, organisent le cadre de son expression. Cependant, en depit de la rigueur de cette ecriture convenue, elle a su degager une musicalite personnelle. Jouant de ces regles, elle a trouve des silences, cree des vides, degage des tonalites constituant ainsi une ecriture


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 411 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 338-376

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VF 1222 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.