Apoptose neuronale au cours du sida

par Homa Adle-Biassette

Thèse de doctorat en Biologie du vieillissement

Sous la direction de Françoise Gray.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Neuronal apoptosis in AIDS


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous nous sommes intéressés aux 2 complications neurologiques invalidantes directement liées au VIH: la démence du SIDA et les polyneuropathies sensitives distales. Le but de cette étude était de mettre au point et d'évaluer la technique de TUNEL, de mettre en évidence une apoptose neuronale et d'évaluer son rôle dans la pathogénie de ces troubles. Dans le ganglion rachidien nous avons détecté des neurones TUNEL+ chez 9/19 sidéens, 0/3 séropositifs asymptomatiques et 1/11 HIV, Ils étaient significativement plus abondants chez les sidéens en particulier ceux atteints de neuropathie. Cependant, l'absence de relation directe entre la perte neuronale et la neuropathie suggère l'existence d'un dysfonctionnement neuronal plutôt qualitatif que quantitatif, ou une perte sélective de certaines sous-populations neuronales. Dans le système nerveux central, nous avons détecté des neurones TUNEL+ dans le cortex de 12 sidéens mais pas chez les 7 séronégatifs; 1 seul neurone était positif chez 1/4 des oatients HIV+ L'apoptose neuronale était corrélée à l'atrophie cérébrale, mais pas aux troubles cognitifs ni à l'encéphalite à VIH. Dans une étude plus large (20 SIDA suivis prospectivement sur le plan neuropsychologique, 10 HIV+ et 10 HIV-) étudiant 4 régions du cerveau, nous avons trouvé d'évidentes corrélations topographiques entre l'apoptose neuronale, le stade de la maladie, l'expression des protéines du VIH, l'activation (micro)gliale et les lésions axonales. Dans les noyaux gris centraux (NG), il existait une bonne corrélation entre 1 apoptose neuronale, l'expression de la p24 et l'activation gliale. De façon remarquable, l'expression des radicaux libres n'était observée que chez les 3 patients déments. Dans le cortex, en revanche, 1'apoptose neuronale semblait plutôt secondaire à une atteinte axonale de la substance blanche sous-jacente. Notre étude suggère que les troubles cognitifs des sidéens reflètent une souffrance neuronale dans les NG résultant de l'action combinée des protéines virales et de l'activation (micro)gliale, peut être par le biais d'un choc oxydatif Cependant, bien que l'apoptose, ou la perte neuronale qui en résulte puissent induire des troubles cognitifs, elles représentent probablement le stade ultime de la souffrance neuronale, mais ne sont ni nécessaires m inéluctables.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (180 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 656 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (1999) 272
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.