L'agglutinine de la grande ortie, un superantigene d'origine vegetale : interactions moleculaires et effets in vivo sur les lymphocytes t

par PAULA ROVIRA

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Paolo Truffa-Bachi.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les superantigenes, produits essentiellement par des micro-organismes, activent les lymphocytes t portant des segments v specifiques du tcr. Contrairement aux lectines mitogeniques, ils necessitent une presentation par les molecules de cmh-ii a la surface des apc. L'agglutinine de la grande ortie ou uda, une lectine superantigenique, est presentee aussi bien par les molecules de cmh-i que de cmh-ii aux lymphocytes t de souris exprimant le segment v8. 3 du tcr. Son interaction se fait par la reconnaissance de residus glycosyles portes par les molecules de cmh et de tcr. La resolution de la structure cristallographique de l'uda complexee a un tetrasaccharide derive de la chitine a permis de caracteriser ses deux sites de liaison de sucres, situes aux deux extremites opposees de cette lectine. Ces donnees ont donne lieu a la realisation d'un modele tridimensionnel d'interaction entre l'uda et les molecules de tcr et de cmh. L'administration d'uda a des souris adultes induit l'activation des lymphocytes t specifiques, suivie de leur expansion, puis de leur anergie et deletion clonale. Son effet in vivo est donc comparable a celui des superantigenes bacteriens. Toutefois, elle se distingue de ces molecules par son absence d'induction de choc toxique chez des souris pre-sensibilisees par la d-galactosamine. De meme, l'administration d'uda n'induit pas l'involution thymique, observee apres injection de superantigenes bacteriens. Tout en etant capable d'activer les thymocytes in vitro, l'uda ne provoque pas leur activation, ni leur production de cytokines in vivo. La presentation de l'uda par des cellules epitheliales medullaires thymiques, apc non professionnelles, serait a l'origine des faibles signaux d'activation delivres par cette lectine in situ, expliquant son absence de toxicite thymique. L'uda est donc une lectine superantigenique, depourvue d'effets toxiques, permettant l'analyse des modalites d'activation des lymphocytes t chez la souris.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 280 p.
  • Annexes : 312 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1999PA077224
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.