Caracterisation des cellules dendritiques, implications dans l'infection par le virus de l'immunodeficience humaine

par MARIA FERNANDA RIOS GRASSI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Patrice Debré.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les cellules dendritiques (dc) sont des cellules presentatrices de l'antigene, qui interviennent dans toutes les etapes de la presentation antigenique. L'etude de ces cellules a ete ralentie du fait de leur faible proportion, l'absence de marqueurs specifiques. La methode d'obtention de dc in vitro a partir de monocytes constitue un outil important. Dans la premiere partie de ce travail nous caracterisons les dc-derivees de monocytes, en les comparant aux cellules de langerhans et aux dc dermiques. Nos resultats demontrent que les dc-derivees de monocytes ont un phenotype plus proche a celui de dc dermiques : elles expriment cd11b et le facteur xiiia. Nous mettons en evidence la presence de granules cytoplasmiques differents des granules de birbeck, caracteristiques de cl. L'etude du tropisme de dc-derivees de monocytes in vivo, dans un modele de souris scid greffees avec de la peau humaine, demontre que ces cellules migrent vers l'epiderme humain. Bien que nous n'en ayons pas les preuves phenotypiques et morphologiques, leur localisation semble evocatrice d'une differenciation en cl. Dans une deuxieme partie, nous nous sommes interesses au role des dc dans l'infection par le vih. En premier lieu, nous quantifions et etudions le phenotype les dc du sang peripherique des individus infectes par le vih, a differents stades de la maladie. Nous mettons en evidence pour la premiere fois une diminution de dc circulants chez les patients vih, qui est correlee a la charge virale. De plus, nous decrivons un effondrement de la sous-population de dc cd11c+. Cette molecule peut jouer un role dans l'interaction entre les lymphocytes t cd4+ et les dc. Puis, les dc-derivees de monocytes autologues sont utilisees pour restaurer les reponses proliferatives des lymphocytes in vitro, aux antigenes de rappel et a la proteine p24 du virus, chez des individus infectes. Les dc-derivees de monocytes restaurent partiellement ces reponses proliferatives. Nous resultats demontrent que la perte de la reponse immune n'est pas due a une depletion totale des clones de lymphocytes t. Elle pourrait etre secondaire a un defaut de presentation de dc, qui presentent des alterations phenotypiques majeurs. Ces resultats ouvrent des perspectives importantes pour la strategie de reconstitution immune chez les individus infectes par le vih.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 220 p.
  • Annexes : 270 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.