La cellule de leydig : cellule cible de l'hormone anti-mullerienne

par CHRYSTELE RACINE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de NATHALIE JOSSO.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'hormone anti-mullerienne (amh) est une glycoproteine de 140 kd synthetisee par les cellules de sertoli immatures et par les cellules de la granulosa apres la naissance. Son role principal est de faire regresser les canaux de muller. L'amh s'apparente par son domaine carboxy-terminal a la famille du tgf- (30% d'homologie). Son signal est transmis via un recepteur de type i, inconnu, et un recepteur de type ii, deja clone. Le but de mon travail a ete de caracteriser une nouvelle cible de l'amh, d'utilisation pratique, afin d'identifier le recepteur de type i de l'amh. Nous avons tout d'abord montre que l'amh bloque la differenciation et la steroidogenese des cellules de leydig dans le testicule de souris transgeniques adultes. Cet effet est medie par son recepteur de type ii visualise sur des cellules de leydig purifiees. Nous avons ensuite montre, grace a un nouveau modele de souris surexprimant l'amh humaine et deficientes en recepteur de l'amh, la specificite d'interaction de l'amh avec son recepteur de type ii. Pour l'etude de la transduction de l'amh, nous avons selectionne deux lignees murines de cellules cibles : une lignee sertolienne, les cellules smat-1, et une lignee leydigienne, les cellules ma-10. Nous avons ensuite entrepris de comparer les effets de six recepteurs de type i constitutivement actifs, c'est a dire capable de reproduire un signal induit par un ligand en absence de celui-ci, avec celui de l'amh sur la transcription de la p450scc et du recepteur de type ii de l'amh. Seul le recepteur actri, recepteur de type i de bmp7, reproduit les effets de l'amh sur l'expression de la p450scc dans nos deux modeles cellulaires. Cependant, ce resultat isole ne suffit pas pour exclure les autres recepteurs de type i. Il nous reste a determiner quel est le recepteur de type i qui interagit de maniere specifique et de facon ligand-dependante avec le recepteur de type ii de l'amh et si ce recepteur est active par phosphorylation en presence d'amh.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 187 p.
  • Annexes : 363 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.