Caracterisation de proteines associees a la membrane des erythrocytes de saimiri sciureus infectes par plasmodium falciparum

par MARIA EUGENIA MORALES BETOULLE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de CATHERINE BRAUN BRETON.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail a ete realise dans les laboratoires de catherine braun-breton et de jean-claude michel qui ont developpe depuis plusieurs annees des etudes complementaires concernant d'une part l'interaction de p. Falciparum avec l'erythrocyte et d'autre part les mecanismes de l'immunite dirigee contre l'erythrocyte parasite. Dans un premier temps, l'utilisation du modele experimental saimiri sciureus d'infection par p. Falciparum nous a conduits a montrer que l'orientation de la reponse immunitaire chez le singe depend de l'expression de proteines parasitaires associees a la surface de l'erythrocyte infecte. Nous avons mis en evidence l'existence de parasites variants, selectionnes sous pression immune, presentant un phenotype dit de surface muette. Les erythrocytes infectes par ces parasites fup-2 ne forment pas de rosettes avec des erythrocytes normaux ni d'autoagglutinats et ils n'induisent pas d'anticorps reagissant avec la surface des hematies infectees. Les singes peuvent acquerir une immunite protectrice contre fup-2 suite a des infections controlees successives. Cette immunite n'est pas transmissible par transfert passif d'anticorps, ce qui laisse supposer qu'elle n'implique pas seulement les anticorps mais egalement (ou exclusivement) une immunite a mediation cellulaire. L'importance de la reponse humorale contre l'erythrocyte infecte ayant ete clairement mise en evidence dans l'acquisition de la protection chez le saimiri et chez l'homme, nous nous sommes attaches a caracteriser les proteines parasitaires qui modulent cette reponse chez le singe. Nous avons montre que la reponse humorale contre l'erythrocyte infecte est modulee par deux types de proteines associees a la membrane erythrocytaire : des proteines parasitaires variables (pfemp1) et des proteines parasitaires conservees (pfhrp1 et pfemp3). Nous avons egalement caracterise differentes proteines parasitaires reconnues par des anticorps absorbes sur des erythrocytes de singe en cours d'infection par les parasites fup-1. Si certaines de ces proteines sont bien associees a la membrane plasmique de l'erythrocyte, d'autres sont localisees au niveau de structures vesiculaires dans le cytoplasme de l'erythrocyte. Nous avons caracterise le gene et la proteine parasitaire, pfsbp1. Cette proteine est une proteine integrale de la membrane des vesicules de maurer, conservee dans differentes especes de plasmodium. Le domaine carboxyterminal de pfsbp1 est expose dans le cytoplasme erythrocytaire et se lie specifiquement a des proteines associees a la membrane plasmique erythrocytaire. Ainsi pfsbp1 pourrait permettre l'association des vesicules de maurer au squelette sous membranaire erythrocytaire. Par ailleurs, pfsbp1 pourrait etre conservee dans differentes especes cellulaires eucaryotes. Pfsbp1 constitue un marqueur des vesicules de maurer tout au long du cycle erythrocytaire. Cet outil nous permet de poursuivre l'etude de ces structures et en particulier de preciser leur role.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 173 p.
  • Annexes : 347 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.