Les effecteurs t cd8 + dans l'infection par le vih : cytotoxicite et controle non-lytique de la replication virale. caracterisation de la reponse t cd8 + chez des macaques rhesus au cours d'une vaccination genetique contre le vih, suivie d'une epreuve infectieuse

par Sylvie Le Borgne

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de YVES RIVIERE.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les lymphocytes t cd8 + sont des effecteurs essentiels de la reponse immunitaire antivirale. Dans le cadre de l'infection par le virus de l'immunodeficience humaine (vih), ces cellules sont capables de detruire specifiquement les cellules infectees, et de controler la replication virale dans les cellules infectees sans les detruire, par la secretion de facteur(s) soluble(s) ou caf. Des macaques rhesus ont ete immunises par injection d'un plasmide adn codant pour la pseudoparticule vide du virus de l'hepatite b (hbv) presentant a sa surface la boucle v3 du vih-1 lai. Cette vaccination a permis l'induction de reponses humorales specifiques de l'antigene de surface de l'hbv (hbsag) et de la boucle v3 du vih-1 lai. Une reponse cytotoxique specifique de l'enveloppe du vih-1 a ete induite, d'un niveau equivalent a la reponse specifique de l'enveloppe virale du vih-1 observee chez les patients infectes. L'immunisation genetique a permis l'elargissement du repertoire de specificites de reconnaissance des lymphocytes t cd8 + sanguins. Apres immunisation, les animaux ont ete inocules par voie intraveineuse avec un virus chimere (shiv) presentant l'enveloppe du vih-1 lai dans le genome du virus de l'immunodeficience simienne. La reponse immunitaire induite par la vaccination adn ne protege pas les macaques contre cette epreuve virulente, mais permet une attenuation de la phase aigue de l'infection. Dans ce modele, une activation polyclonale fonctionnelle du systeme immunitaire au cours de la primo-infection a ete suggeree. Le controle non-lytique de la replication du vih par les lymphocytes t cd8 + a ete etudie in vitro. Cette etude a montre que la secretion du caf n'est pas restreinte aux seuls effecteurs cellulaires specifiques du vih. Un clone cytotoxique, specifique du virus de l'epstein-barr est capable de produire des facteurs solubles inhibiteurs de la replication du vih apres activation via son tcr. Ce controle de la replication du vih s'effectuerait apres la retrotranscription virale. L'ensemble de ce travail souleve la question de la relation entre l'activation du systeme immunitaire par le vih et l'induction d'une reponse t cd8 + efficace dans le cadre de la primo-infection par le vih.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 325 p.
  • Annexes : 492 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.