Les sources de rayons x dans les regions de formation d'etoiles : etoiles t tauri et proto-etoiles du nuage sombre de rho ophiuchi

par NICOLAS GROSSO

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de DANIEL PEQUIGNOT.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette these etudie des grandes echelles vers les petites, les sources de rayons x dans le nuage sombre de rho ophiuchi. Apres quelques generalites sur la formation des etoiles jeunes de petite masse (chapitre 1), le chapitre 2 s'interesse a la population d'etoiles t tauri. Le chapitre 3 aborde la recherche de l'activite magnetique au stade plus precoce de proto-etoile, en presentant une emission intense de rayons x lors de l'eruption d'une proto-etoile ir, appelee ylw15, et une eruption quasi-periodique de cette meme source ; ainsi qu'une nouvelle detection d'une autre proto-etoile ir dans les archives de rosat. Il se termine par une revue des detections des proto-etoiles. Certaines eruptions de proto-etoiles ir montrent des temps de montee tres longs. Le chapitre 4 relie ce comportement a une modulation par la rotation de l'etoile centrale. Le modele standard de l'emission des jets suppose que l'etoile centrale tourne a la meme vitesse que le bord interne de son disque d'accretion. Ce chapitre montre que l'observation de l'eruption quasi-periodique provenant de ylw15 suggere plutot que l'etoile en formation tourne plus vite que son disque d'accretion, a la limite de la rupture rotationnelle. La synchronisation avec le disque d'accretion, observee sur les etoiles t tauri, doit alors etre atteinte progressivement par freinage magnetique lors de la phase de proto-etoile ir, et plus ou moins rapidement suivant la masse de l'etoile en formation. Des etudes recentes ont montre que l'emission x des etoiles t tauri pouvait ioniser le disque circumstellaire et jouer un role dans le developpement d'instabilite, ainsi que stimuler l'accretion. L'emission x des proto-etoiles pouvant etre plus grande que celle des etoiles t tauri, le chapitre 5 presente une observation interferometrique destinee a mesurer cet effet sur ylw15. Enfin, le chapitre 6 rassemble les conclusions et les perspectives de ce travail.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 422 p.
  • Annexes : 213 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : (043) GRO
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : (043) GRO
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-026559
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.