Protection hormonale de la spermatogenese contre les effets de l'irradiation : mecanismes d'action du traitement medroxyprogesterone-testosterone chez le rat adulte

par SAMIRA ES SLAMI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de JEAN-CLAUDE SOUFIR.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Deux a six mois de traitement hormonaux peuvent inhiber la spermatogenese chez l'homme et sont proposes comme traitement protecteur des cellules germinales contre les effets de la cancerotherapie. Comme il est impensable de retarder les traitements anticancereux chez l'homme nous avons cherche a savoir si un traitement hormonal de 22 jours est protecteur et de determiner ses effets testiculaires. L'experimentation consiste dans un premier temps a traiter des rats avec l'association du medroxyprogesterone et de testosterone (mpa-t) pendant 22 jours puis d'irradier la region testiculaire puis etudier les differents parametres de la fonction de reproduction male. Dans un second temps la cinetique des effets du traitement mpa-t sur les differents types cellulaires du testicule (cellules germinales, cellules de sertoli et de leydig) ont ete etudies. De nombreuses techniques sont utilisees: tests de fertilite, microscopie optique et electronique, immunohistochimie, cytometrie en flux, dosages biochimiques et radioimmunologiques en plus des techniques de biologie moleculaire. Nous avons ainsi montre que l'irradiation reduit la production spermatique et induit des effets calstogenes sur les cellules germinales postmeiotiques. Nous n'avons pas observe d'effet protecteur du traitement steroidien. En plus, nous avons montre que le pretraitment hormonal potentialise les effets de l'irradiation sur les cellules germinales souches. Le mpa-t provoque une atteinte precoce des cellules de leydig du essentiellement a l'inhibition de la lh ; ce traitement provoque aussi une apoptose stade specifique de certaines categories de cellules germinales (spermatocytes pachytenes) due a l'importante baisse de testosterone intratesticulaire, mais ne provoque pas d'arret de multiplication des spermatogonies. L'activite de synthese proteique de la cellule de sertoli semble peu ou pas atteinte par le traitement alors que son cytosquelette semble modifie apres une longue periode de traitement.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 288 p.
  • Annexes : 200 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.