Import et ciblage nucleaire de l'adn plasmidique lors du transfert de gene non viral

par CAROLE CIOLINA NEVES

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Daniel Scherman.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Differentes etapes limitent l'efficacite du transfert de genes par les vecteurs chimiques. Nous nous sommes plus particulierement interesses a l'import nucleaire de l'adn plasmidique. Une technique de marquage covalent de l'adn plasmidique par photoactivation qui ne perturbe pas l'etat de superenroulement de l'adn a ete mise en place. Des etudes de microinjection de plasmides marques ont montre l'inefficacite du transport plasmidique du cytoplasme vers le noyau, des problemes de degradation et de diffusion de l'adn. Pour guider de l'adn plasmidique jusqu'au noyau, nous avons envisage l'utilisation de sequences de localisation nucleaire de l'antigene t de sv40 (nls) qui seraient couplees covalemment au plasmide. L'utilisation d'une chimere oligonucleotide-peptide a permis d'associer un peptide nls a un plasmide de facon specifique et covalente par formation d'une triple helice. Cette methode permet de conserver l'expression du transgene. Une autre methode de modification covalente de l'adn plasmidique a permis d'associer par photoactivation plusieurs peptides nls par plasmide. Les chimeres oligonucleotide-peptide et les conjugues plasmide-peptide interagissent de facon specifique avec l'importine , le recepteur cytoplasmique des sequences nls. Cette interaction depend du nombre de peptides conjugues a l'adn plasmidique. Des conjugues plasmide-peptide ont ete etudies dans des cellules permeabilisees par de la digitonine. Nous n'avons pas observe d'import nucleaire medie par les peptides nls. Les conjugues plasmide-peptide semblent interagir fortement avec des proteines du cytoplasme desorganise des cellules permeabilisees. Des etudes de microinjection suggerent que les conjugues plasmide-peptide sont degrades progressivement dans le cytoplasme et ne diffusent pas. D'autres ligands pourraient etre associes covalemment a de l'adn plasmidique avec les methodes decrites. Le ciblage de plasmides pourrait ainsi ameliorer l'efficacite du transfert de genes non viral.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 154 p.
  • Annexes : 110 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.