Etude de l'extinction et de la formation stellaire dans les nuages moleculaires a l'aide des donnees des domaines infrarouge (denis) et optique (usno)

par LAURENT CAMBRESY

Thèse de doctorat en TERRE. OCEAN. ESPACE

Sous la direction de Nicolas Epchtein.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette these consiste en une etude des nuages moleculaires, essentiellement du point de vue du milieu interstellaire, mais aussi de celui de la formation des etoiles. La methode originale pour estimer l'extinction qui est presentee ici repose sur l'utilisation de comptages adaptatifs d'etoiles ainsi que sur une decomposition en ondelettes. Pour la premiere fois, une carte d'extinction de l'ensemble de notre ciel est proposee (donnees optiques usno-pmm). L'acces a des cartes tres grand champ offre la possibilite d'analyser la distribution de la matiere dans des environnements divers. Une premiere constatation est que la masse contenue dans les regions ou a v > 1 ne saurait exceder la moitie de la masse totale d'un nuage. En utilisant les donnees du releve infrarouge denis, il devient possible de sonder les regions denses des nuages et les comptages d'etoiles revelent des curs jusqu'alors non resolus comme dans le complexe du chamaeleon. Ensuite, en recherchant les etoiles presentant un exces infrarouge, on a selectionne un cinquantaine de candidates t tauri. Leur fonction de luminosite permet d'evaluer la duree de vie moyenne des disques d'accretion des etoiles de faible masse a 4 10 6 ans. La relation entre l'extinction et l'emission moleculaire (co) est difficile a interpreter et il apparait clairement que l'emission moleculaire est un mauvais traceur de masse dans les regions peu absorbees. En effet, les seuils constates dans la detection du co montrent que le champ uv, la densite et la geometrie des nuages conditionnent fortement l'emission co quand a v $$< 2. Aussi, en analysant la relation entre l'extinction et l'emission dans l'infrarouge lointain dans polaris, l'emissivite des poussieres s'est revelee quatre fois plus elevee dans les regions froides que dans les regions chaudes. Ce resultat explique la faible temperature de ce nuage et implique de severes restrictions quant a l'utilisation des flux infrarouges pour evaluer l'extinction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 228 p.
  • Annexes : 219 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : (043) CAM
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-026558
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.