Etude des effets de la toxine letale de c. Sordellii sur les voies d'activation de la phospholipase d dans la lignee promyelocytaire hl-60

par NOOMEN BEN EL HADJ

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Blandine Geny.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La transduction du signal via des seconds messagers, provenant d'une activite phospholipasique, joue un role important dans la regulation de la plupart des voies de signalisation. Parmi les phospholipases, la pld semble intervenir dans la transmission des signaux de proliferation, de differenciation et d'apoptose. La regulation de cette enzyme est tres complexe ; elle interagit avec des petites proteines g, des proteines kinases, des phosphoinositides, des sphingolipides et des proteines du cytosquelette. Dans ce travail, nous avons utilise une toxine clostridienne, la toxine letale de c. Sordellii, pour etudier l'effet d'une inhibition des proteines ras et rac sur l'activite pld dans la lignee promyelocytaire, hl-60. Lt glucosyle et inactive specifiquement les petites proteines g, ras, rac, ral et rap. Cette toxine inhibe l'activite pld stimulable par le gtps et par le pma, dans les cellules hl-60. Elle provoque une depolymerisation du cytosquelette d'actine et une diminution du taux de phosphoinositides, apres un traitement a long terme des cellules. Lt inhibe aussi la pi-3 kinase et diminue significativement le niveau d'expression de la pkc cytosolique. L'emploi d'une toxine extraite de la souche 9048 de c. Sordellii, lt9048, qui ne glucosyle pas ral, montre que cette toxine n'inhibe pas la pld. Nos resultats suggerent que les proteines ral, sous une conformation active, sont indispensables a l'activation de la pld dans les cellules hl-60. Dans une deuxieme partie, nous avons montre que lt provoque un ecp a court terme et a fortes concentrations different de celui obtenu a long terme avec de faibles concentrations. Apres 4 heures de traitement avec lt, les cellules deviennent fusiformes, emettent des filopodes et nous avons note une hyperpolymerisation d'actine avec inhibition de l'activite pld stimulable par le gtps et par le pma, sans qu'il y ait modification du metabolisme des phosphoinositides. L'inhibition de la pld serait due a l'inactivation des proteines ral, mais l'hyperpolymerisation de l'actine et l'allongement des cellules restent a expliquer. Enfin, ce travail a permis de mettre en evidence, pour la premiere fois, un effet apoptotique de certaines gcc. En effet, de faibles concentrations de lt induisent une apoptose des cellules hl-60 apres 16 heures d'incubation. Cet effet serait lie a l'inhibition de la pld, puisque la toxine lt9048, qui n'inhibe pas la pld, n'a pas d'effet apoptotique dans la lignee hl-60. L'orientation de la cellule vers la voie d'apoptose mettrait en jeu des interactions entre le cycle des sphingolipides et le cycle des glycerophospholipides. Une down-regulation de l'activite pld par les metabolites de la sphingomyeline (ceramides, sphingosine), pour orienter la cellule vers la proliferation, la differenciation ou l'apoptose, est possible.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 222 p.
  • Annexes : 497 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.