Mensonge et politique : Les enjeux de la visibilité

par Zeynep Gambetti

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Miguel Abensour.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'objectif principal de l'étude est d'arriver à une compréhension du phénomène du mensonge dans son rapport à la politique, non pas du point de vue du menteur, mais du point de vue de la société. La conception éthique du mensonge ne saurait répondre à une telle interrogation, d'autant plus que l'éthique politique ne peut se confondre avec la moralité chrétienne. Le mensonge, en tant que forme de communication humaine, est toujours relatif au contexte, et le problème politique du mensonge concerne l'établissement des faits. D'abord, il est nécessaire de repenser le mensonge en tenant compte du contexte, de la relation entre locuteur et interlocuteur, des conventions de sens, et des exigences proprement politiques. Ensuite, il est possible d'établir trois paradigmes politiques du mensonge (les paradigmes sophistique, étatique et totalitaire) à partir d'une réflexion sur la nature de l'espace politique. La visibilité des faits dépend, d'une part, des dispositifs politiques formels ou structurels et, d'autre part, de l'hétérogénéité des modes de penser et d'agir dans une société donnée. Dans les conditions d'une visibilité non obstruée (la cité athénienne), lemensonge est relatif à l'ambigui͏̈té du monde humain et à la nécessaire discursivité de la formation de l'opinion. Dans les conditions d'une visibilité limitée (l'Etat moderne), le mensonge est relatif aux contradictions inhérentes à la division Etat/Société. Les logiques étatiques du mensonge sont conditionnées par les exigences de l'administration de la société, par le secret bureaucratique et par la fragmentation de l'espace social. Une absence radicale de visibilité (le régime totalitaire) aboutit à une totalitarisation du mensonge dans la mesure où il devient impossible de stabiliser les faits. La totalitarisation du mensonge annonce également l'éclipse de la politique en tant que mise en forme et mise en sens de l'existence commune.


  • Résumé

    The main aim of this thesis is to arrive at an understanding of the relationship between politics and the phenomenenon of the lie, although from the point of view of society and not from that of the liar. The ethical definition of the lie cannot serve as a satisfactory instrument with which to approach the issue under consideration. Political ethics and theological morality are not always compatible. Moreover, the lie is a form of human communication, and as such always relative to the context in which it is used. The political problem of the lie deals with the establishment of facts. The concept of the lie must be reformulated to take into account various semantic conventions and political aims, the context, and the relationship between speaker and audience. It is then possible to establish three political paradigms of the lie (sophism, the modern state of totalitarianism) with respect to the nature of the political sphere involved. The visibility of facts depends, on the one hand on the formal or structural aspects of the political sphere, on the other hand on the diversity of modes of thinking and acting in a given society. Under conditions of unobstructed visibility (the example of the Greek city-state), the lie is relative to the ambiguity of the human world and to the necessary discursivity of opinion formation. Under conditions of limited visibility (the modern sate), the lie is relative to contradictions inherent in the separation of state from society. The political lie is a function of the practice of administering the society, of bureaucratical secrecy and the fragmentation of the social sphere. The total absence of visibility (as in the case of totalitarian regimes) leads to the totalitarianization of the lie such that it becomes impossible to stabilize facts. The totalitarianization of the lie also signals the eclipse of politics while the latter is what gives society its form to signification.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 496 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (1999)115

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1571-1999-3
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.