L'ecriture poetique de monique wittig

par Catherine Rognon-Écarnot

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Nicole Mozet.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .


  • Résumé

    Au croisement du nouveau roman, du feminisme et de l'homosexualite, monique wittig est d'abord un poete. La premiere partie de ce travail, parcours a travers les six publications de l'auteur, s'attache a mettre en evidence la profonde unite d'une oeuvre qui poursuit, de l'opoponax a virgile, non, la generalisation de ce qui apparait ailleurs comme particulier : l'enfance, le lesbianisme, le feminin. . . L'emploi du pronom on est le moyen d'une universalisation du point de vue d'une petite fille qui, portee par le sentiment amoureux, accede a un je deliberement clive, a travers le travail des mots et la pratique de la citation. Les guerilleres, epopee, science-fiction, collage ou se trouvent reunis des bribes de textes divers, marque l'epiphanie d'un << personnage >> collectif designe par le pronom elles si recurrent qu'il cesse d'apparaitre comme ayant un genre. La predominance du rapport de discours au style indirect souligne la presence muette de l'enonciation premiere, elle signale une mefiance a l'egard du j/e qui apparait finalement dans le corps lesbien, evangile selon sappho, reflexion sur la subjectivite, dialogique, plurielle. Brouillon pour un dictionnaire des amantes et le voyage sans fin, qui ont ete elabores avec sand zeig, abordent les genres du dictionnaire et du theatre. Le collectif feminin s'y scinde en meres et en amazones, et deja point le personnage de la lesbienne, fugitive, hors-la-loi qui supplante definitivement la guerriere dans virgile, non dont le personnage principal, affranchie comme ces << ames des limbes >> qu'elle croise dans des bars exigus, estune errante en quete des mots. La deuxieme partie de ce memoire situe monique wittig par rapport au nouveau roman et a << l'ecriture feminine >> : a l'instar de nathalie sarraute, wittig soutient qu'il existe un pre-langage qui n'est pas feminin mais audela des sexes comme le lesbianisme. Revant d'autres langues, elle s'applique a bouleverser les regles du genre grammatical, a penser au-dela de deux, et dans cet univers ou les spheres se multiplient et volent en eclats, triomphe une pluralite infinie a l'image de la sexualite des femmes entre elles. Dans cette seconde partie, le traitement de l'erotisme dans souffles d'helene cixous et dans le corps lesbien et la creation d'une societe utopique feminine dans les guerilleres et dans l'autre moitie de l'homme de joanna russ, font l'objet d'une


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 432 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 410 ref.

Où se trouve cette thèse ?