Régression et contre-transfert : contribution de la psychanalyse de l'enfant à une recherche de la régression : le modèle de Margaret Little

par Caroline Thompson

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Pierre Fédida.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .


  • Résumé

    La psychanalyse de l'enfant est historiquement créé à partir de la psychanalyse de l'adulte. Le travail analytique avec l'enfant a donc comme statut privilégié mais contraignant d'être la confirmation de la clinique de l'adulte. Or l'enfant réel, celui qui vient en consultation ne correspond pas toujours à l'enfant reconstruit dans les cures d'adultes, loin s'en faut. La naissance de cette spécialisation dérivée est venu enrichir et interroger, par fois remettre en question l'édifice freudien sur des questions métapsychologiques, en particulier celle de la régression mais c'est aussi la technique ana- lytique qui doit s'adapter a cette nouvelle donne. A travers le cadre c'est la situation contre-transférentielle de l'analyste face au transfert de l'enfant qui s'est trouve renouvelé car la position de neutralite bienveillante préconisée par Freud n'est pas tenable avec les enfants. Pour certains dont Anna Freud, cela remet en question le statut même de la psychanalyse de l'enfant, alors que pour d'autres dont Mélanie Klein, c'est la technique qui doit s'adapter. L'importance accordée au contre-transfert et a la régression est nourrie selon nous par ce travail avec le petit d'homme. Il existe une autre clinique qui va obliger l'analyste a s'utiliser comme force active du changement, celle des états-limites. Dans les années cinquante apparaissent des patients qui ne correspondent plus ni aux critères de ni névrose, ni a ceux de la psychose et qui surtout mettent en échec le setting traditionnel de l'analyse. Nous avons choisi d'illustrer cette nouvelle problématique à travers l'œuvre de Margaret Little, patiente de Winnicott, qui s'est consacré à l'importance du contre-transfert et de la régression dans le travail analytique comme mode de connaissance de l'inconscient. La régression dépendrait de la capacité de l'analyste à accompagner le patient dans ce trajet. C'est la complexité de ce concept fondateur que nous avons choisi d'explorer à travers la relation thérapeutique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(335 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 109 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (1999) 082

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3763
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.