Les origines du volontarisme culturel francais. La politique culturelle sous la monarchie de juillet (1830-1848).

par JEAN MIGUEL PIRE

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de ANDRE MARCEL D ANS.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'<<exception>> que represente la politique culturelle francaise remonte aux rationalites et aux pratiques mises en oeuvre par la monarchie de juillet (1830-1848) dans le domaine de l'intelligence et de la creation. Le volontarisme de sa politique educative et memoriale pose les bases de ce qui constitue aujourd'hui la politique culturelle de l'etat. Incarnee dans des innovations legislatives (la loi de 1833 sur l'universalisation de l'instruction primaire) ou institutionnelles (l'inspection generale des monuments historiques), l'oeuvre culturelle de juillet est fortement inspiree par la pensee et l'action de francois guizot (1787-1874). Savant et politique du regime, il theorise une forme de liberalisme, le liberalisme << doctrinaire >>, qui tout en menageant une large place a l'initiative individuelle, confere a l'etat, dans le domaine culturel comme dans les autres secteurs de l'action publique, une position eminente d'arbitre, garant de la liberte, du pluralisme et de la democratisation du savoir. A partir d'un materiau historique, la these propose une demarche resolument sociologique fondee sur l'observation selon laquelle le caractere intrinsequement conjoncturel des politiques culturelles impose, pour apprehender celles-ci, de recourir aux representations dont elles font l'objet chez ses acteurs et ses destinataires. La liberte de parole inedite regnant alors a la chambre des deputes et a la chambre des pairs justifiait de choisir les discours parlementaires comme siege principal de ces representations. Ce qui aurait ete tenu pour une source parmi les autres dans la demarche historienne, devient ainsi, sous le regard sociologique, un terrain que sa destination de producteur des regles communes place sur un plan d'etude privilegie pour la comprehension du volontarisme culturel. Sur le fond, il apparait qu'a travers sa politique educative et memoriale, la monarchie liberale hate une laicisation des rationalites et des pratiques politiques inaugurees par la revolution de 1789. En oeuvrant a l'emancipation morale et intellectuelle des individus, et en donnant a la societe francaise le fondement positif de la memoire nationale, ce regime constitue une etape determinante dans l'evolution du pouvoir vers son actuelle legitimite << legalerationnelle >> (max weber).


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 580 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 550 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3748
  • Bibliothèque : Institut de France. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFC 274
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.